« Le foot, ça a toujours été ça et rien d’autre pour mes frères et moi », à écouter Mathias Pogba on se rend compte de l’amour incommensurable que lui et ses frères Paul et Florentin portent au ballon rond. Un sport qui les a réunis dès leur plus tendre enfance. « J’ai débuté le football à l’âge de neuf ans avec mon frère Florentin au club de Roissy-en-Brie, nous explique Mathias. On y est resté jusqu’à nos 14 ans. Ensuite, on a fait une année à Alfortville. Comme c’était trop loin, on est revenu à côté de chez nous ». Agés de 16 ans et demi, les deux frères n’avaient qu’une idée en tête : percer dans le football. Prêts à faire tous les efforts nécessaires pour vivre leur passion à fond, ils ont quitté famille et amis pour rejoindre l’Espagne en 2007. « On disait à ma mère qu’on voulait partir, qu’on était prêt à tenter notre chance. Un de mes oncles connaissait un agent qui travaillait en Espagne. Comme par miracle, ma mère est tombée sur lui un jour. Finalement, cette personne-là nous a ramenés au Celta Vigo pour un essai d’une semaine. Après seulement un jour, ils nous ont pris avec Florentin. Ils étaient satisfaits de ce qu’ils avaient vu. On n’avait même pas pu rentrer chez nous pour chercher nos affaires ». Un premier pas important dans la carrière de Mathias Pogba. Mais cela n’a pas été sans quelques sacrifices. « C’est là où tout a commencé pour nous. C’était l’étape la plus dure de notre carrière. On est parti en Espagne très jeune. On était au centre de formation, on découvrait une nouvelle langue. L’adaptation a été dure. On était séparé de notre famille, de nos amis. Les six premiers mois n’ont pas été évidents ».

Après deux ans en Espagne, Mathias et son frère sont revenus en France. Si Florentin a pris la direction de Sedan, Mathias lui a posé ses valises à Quimper (CFA). « On voulait rentrer se ressourcer. Puis je suis parti faire des essais en Allemagne. Mais pour des raisons extra sportives, je n’ai pas pu y jouer. J’ai fait un essai à Quimper. Après deux matches amicaux, ils m’ont fait signer un contrat fédéral d’un an ». Mais l’expérience a tourné au fiasco pour le natif de Conakry. « C’est la pire saison de ma carrière. J’ai été souvent blessé. Quand je suis revenu, je n’avais pas énormément de temps de jeu ». Une année noire pour l’attaquant qui n’a plus évolué en France depuis. « Après cette année difficile, j’ai voulu repartir à l’étranger. À cette époque, j’étais attiré par l’Angleterre. J’ai tenté ma chance. J’ai fait un essai à Bury. Au bout du troisième jour, on a fait un match amical contre Wrexham qui s’est aussi montré très intéressé par moi. Quand j’ai appris ça, après l’année que j’avais vécu, je me suis dit j’y vais ». Puis le joueur né en 1990 a enchaîné en rejoignant Crewe Alexandra, club de D3 anglaise. Avec 16 buts et 8 passes décisives, il a retrouvé le chemin des filets et par la même occasion le plaisir de jouer au football. « Ma première année à Crewe Alexandra est ma meilleure saison. J’ai été sélectionné pour la première fois en équipe nationale de la Guinée. Tout était bon cette année-là. Ma deuxième saison a été plus délicate. Je me suis blessé. Je suis revenu en février, j’ai joué une vingtaine de matches. Après cela, je suis parti à Pescara en Italie où ça ne s’est pas bien passé. J’y suis resté six mois sans avoir eu beaucoup de temps de jeu. Il y a eu un malentendu entre agent et coach ».

Prêt pour un nouveau challenge

C’est de nouveau du côté de l’Angleterre que Mathias Pogba a souhaité se refaire la cerise cet hiver 2015. C’est à Crawley Town, écurie de troisième division, qu’il a trouvé ce qu’il était venu chercher à savoir du temps de jeu. « J’ai joué une quinzaine de matches. Je jouais, donc j’étais content. Malheureusement, on est descendu sur le dernier match. J’avais marqué mais on a perdu. Donc ça comptait pour du beurre ». La saison terminée, l’attaquant guinéen va pouvoir se concentrer sur son avenir. « Me voici de nouveau en fin de contrat. Franchement, je vais être honnête. Peu importe le pays, je veux juste trouver un club, avoir du temps de jeu et éclater les stats (sourires) ». Avec une telle motivation nul doute que Mathias Pogba pourrait faire le bonheur de bien des clubs. Puissant, rapide et bon dans le domaine aérien, ce numéro 9 capable de jouer sur les côtés est un vrai bosseur et possède un profil qui peut plaire. A cela, il faut ajouter aussi un nom qui compte dans le milieu du football. De là à lui ouvrir certaines portes ? « Personnellement, je ne peux pas trop vous dire cela. Pour moi aujourd’hui mon nom peut attirer. Mais ce n’est pas le nom qui fait tout. Ce sont les qualités de la personne qui comptent ». Quoi qu’il en soit, Mathias Pogba est prêt pour relever un nouveau défi. De quoi lui permettre aussi de retrouver la sélection guinéenne, l’un de ses buts à court terme. Une sélection avec laquelle il a pu réaliser en partie l’un de ses rêves en évoluant aux côtés de son jumeau. Mais Mathias souhaite un jour jouer avec ses deux frères. « C’est notre rêve depuis tous petits. Peu importe le lieu, ce n’est pas le plus gros problème. C’est d’être réunis ». En attendant, les trois frères se suivent et vont se voir jouer dès qu’ils le peuvent. « Jusqu’à aujourd’hui et jusqu’à notre fin de carrière, on sera toujours solidaires. On a toujours été là les uns pour les autres. On s’entraide. Après les matches, on se dit tout ce sur quoi il faut travailler ou ce qu’il faut rectifier. C’est pour notre bien. Ça nous fait avancer ».

Une saine émulation avec ses frères

Forcément, il a un regard particulier sur la carrière de Paul, pièce essentielle de la Juventus comme de l’Equipe de France. Son évolution ne l’a d’ailleurs pas du tout étonné. « Je suis son frère donc je le connais depuis tout petit. Ça se voyait qu’il avait quelque chose en plus. Je ne suis pas très surpris. Surpris juste par la vitesse à laquelle ça a pris. Mais pas parce qu’il fait et ses qualités ». Dans le viseur des meilleurs clubs du monde tels que le Real Madrid, le Barça, Chelsea, Manchester CIty ou encore le PSG, la Pioche risque fort d’être au coeur du prochain mercato. Le joueur âgé de 22 ans gère plutôt bien cette situation et les sollicitations comme nous l’explique son frère. « Je ne vais pas vous mentir, un départ est fort possible. Mais le dernier mot, c’est lui qui l’aura. Connaissant mon petit frère, et ça c’est notre philosophie aussi à tous, il ne regarde pas trop ça et il se concentre sur le terrain. La fin de saison c’est autre chose. Aujourd’hui, il a encore des matches à faire. Il doit revenir sur le terrain encore plus fort. Il se concentre que sur ça ». Si le parcours de Paul ne l’a pas surpris, il en est de même pour son jumeau. « Je ne suis pas étonné non plus par Florentin. Je connais mes frères. Une fois qu’on nous met sur le terrain on sait ce qu’on a à faire. Cette année, on a fait jouer Florentin. Je savais à quoi m’attendre. Mais on peut encore voir un Florentin encore plus fort. Je suis très content, très heureux et fier pour mes frères ». Surnommé le "papa de la maison", Mathias Pogba porte un regard de grand frère sur le parcours de Paul et Florentin. Moins exposé, le jeune homme de 24 ans compte lui aussi se faire un nom et un prénom dans le milieu du football. « Voir mes frères à ce niveau, ça me pousse à aller les chercher voire même aller encore plus loin qu’eux. C’est positif. Même si mon nom n’est pas encore partout ou que je joue en dessous, ce n’est pas grave ça. Le jour viendra ». C’est tout le mal qu’on lui souhaite !