Les amateurs de football avaient droit à une belle affiche ce soir à l’occasion de ce premier trophée de la saison européenne. Le vainqueur de la coupe aux grandes oreilles et par ailleurs tenant du titre, le Real Madrid, affrontait Manchester United, vainqueur de l’Europa League, en Macédoine. Les retrouvailles électriques entre José Mourinho et le club de la capitale espagnole donc, et les déclarations du Portugais en conférence de presse avant match ont fait beaucoup parler. Si le Special One alignait déjà ses nouvelles recrues, Lindelof, Matic et Lukaku étant titulaires d’entrée, Zinedine Zidane optait pour une équipe assez classique, avec comme seule absence notable celle de Cristiano Ronaldo, fraîchement rentré de vacances. Isco occupait donc sa place, numériquement parlant, aux côtés de Benzema et de Gareth Bale.

Les deux équipes semblaient avoir des intentions assez offensives. Dès la deuxième minute, Gareth Bale, après un centre de Marcelo, était à deux doigt de surprendre tout le monde en reprenant tant bien que mal le ballon mal négocié par la défense mancunienne. Les Mancuniens eux créaient du danger à chaque offensive, et leur jeu était particulièrement fluide. C’est cependant Casemiro qui signait la première grosse occasion de la partie, avec une tête qui s’est écrasée sur la barre transversale après un corner tiré par Kroos (16e) ! C’est justement le Brésilien qui allait faire la différence. Sur un excellent ballon de Carvajal, le milieu concluait à merveille avec un tacle glissé pour catapulter le ballon au fond, dans le dos de la défense des Red Devils (24e, 1-0).

Une deuxième période plus équilibrée que la première

Les Red Devils semblaient incapables de répondre, et les Merengues poursuivaient leur domination. S’ils récupéraient pas mal de ballons dans l’entrejeu grâce à leur pressing assez agressif, ils multipliaient les mauvais choix devant, avec un Pogba pas dans un bon jour. Benzema forçait lui De Gea à s’employer sur une frappe bien sentie à la 42e minute. C’est donc logiquement que le Real Madrid repartait aux vestiaires avec ce court avantage. Dès le retour des vestiaires, les Madrilènes continuaient d’attaquer et d’une belle frappe de l’extérieur, Kroos obligeait le portier mancunien à réaliser une superbe parade (48e). Et le deuxième but madrilène n’a pas tardé à tomber. Après un joli une deux à l’entrée de la surface avec Gareth Bale, Isco crucifiait son compatriote David De Gea avec un plat du pied parfait (52e, 2-0).

Juste derrière, Lukaku, seul, loupait le cadre après un dégagement de Navas (53e) ! La meilleure occasion mancunienne jusqu’ici. Mais c’est bien le Real Madrid qui continuait de dominer, et Bale écrasait une frappe sur la barre devant les cages de MU (60e) ! Les troupes du Special One allaient tout de même réduire l’écart, avec cette frappe de Matic mal déviée par Navas. Lukaku traînait par là, et expédiait le ballon au fond (62e). Les Anglais tentaient de profiter de leur gabarit pour faire la différence dans les airs. Navas sortait par la suite une parade décisive devant Rashford, qui se présentait seul devant lui (82e) ! Moins frais physiquement, leur championnat démarrant plus tard, les Espagnols ont été mis en difficulté en fin de partie. Toujours est-il qu’Asensio, après un caviar de Vazquez, était sur le point de plier la rencontre mais c’était sans compter sur un nouvel arrêt décisif de De Gea (90e+2). Le Real Madrid remporte donc un nouveau titre, non sans souffrir en deuxième période, mais les Merengues semblent le logique vainqueur de ce passionnant duel !

Revivez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Casemiro (8) : si certains de ses coéquipiers ne semblaient pas encore au top physiquement, le Brésilien était lui au four et au moulin dans l’entrejeu, comme à son habitude. En plus de son travail défensif habituel, avec un pressing incessant et beaucoup de ballons récupérés, il a été très important dans l’élaboration du jeu, plus que d’habitude même. On a vu une facette très offensive du Brésilien ce soir, puisqu’en plus de son but digne des meilleurs joueurs de surface, il a créé du danger devant avec cette tête sur la barre (16e) ou une frappe lointaine (18e). De loin le meilleur joueur sur la pelouse.

Real Madrid

- Keylor Navas (6,5) : soirée très tranquille pour le portier madrilène, qui n’a pratiquement pas eu à s’employer lors des premières 45 premières minutes de la partie. Même son de cloche en deuxième période, mais il peut cependant bien mieux faire sur le but de Lukaku, puisque la frappe de Matic est très axiale et il la remet pratiquement dans les pieds du goleador belge. Il se rattrape à merveille avec une parade devant Rashford à quelques minutes de la fin.

- Dani Carvajal (6,5) : à l’image de Marcelo, il a été un peu plus timide que d’habitude dans le domaine offensif. Ce qui ne l’empêche pas de lâcher un amour de ballon pour Casemiro sur l’ouverture du score madrilène (24e). Défensivement, il a bien tenu la route, contre une équipe mancunienne bien trop faible offensivement pour espérer inquiéter cette arrière-garde merengue. Seul Fellaini, dans le jeu aérien, l’a mis en danger, mais vu la différence de gabarit, il ne pouvait pas faire grand chose... Il a tout de même eu du mal à terminer la rencontre, très fatigué.

- Varane (7) : le défenseur tricolore a rendu une bien belle copie ce soir. C’est surtout dans le jeu aérien, où Manchester United excelle avec Lukaku puis Fellaini, qu’il a été le plus impressionnant. Balle au pied, c’était toujours aussi propre et il était toujours bien placé pour couper et mettre à mal des offensives madrilènes. Si Zidane le préférait déjà à Pepe l’an dernier, il n’y a pas de doutes, le départ du Portugais vers la Turquie ne sera pas une perte conséquente.

- Sergio Ramos (7) : le patron de la défense madrilène a encore répondu présent ce soir. Impeccable au marquage de Romelu Lukaku notamment, on notera plusieurs belles interceptions à son actif, et plusieurs duels remportés face à des attaquants mancuniens, lui qui n’hésite pas à chercher le contact physique. Il a tout de même loupé quelques relances vers l’avant, avec des longs ballons qui n’ont pas trouvé preneur, mais on ne lui en tiendra pas trop rigueur ce soir.

- Marcelo (6) : prestation correcte, sans plus, du Brésilien. Il a donné l’impression de ne pas encore être au point physiquement parlant, et c’est probablement pour ça qu’on ne l’a pratiquement pas vu apporter du danger offensivement, lui qui est un spécialiste en la matière. Il a cependant joué un peu plus haut en deuxième période. Défensivement, rien à redire, puisqu’il n’a que très peu été mis en danger par les joueurs offensifs mancuniens.

- Casemiro (8) : voir ci-dessus.

- Kroos (6,5)  : l’Allemand a donné l’impression de s’être légèrement mis en retrait ce soir, ce qui a donné à Casemiro la possibilité de plus se projeter vers l’avant, comme si les deux hommes avaient inversé leur rôle. Mais peu à peu, il a commencé à être de plus en plus influent dans le jeu, avec cette propreté dans les transmissions qui le caractérise. Il s’est même essayé à la frappe de loin, qui a été tout proche de rentrer (48e). Il a rendu une très bonne copie en somme.

- Modric (6,5) : une prestation solide du Croate, toujours aussi influent dans la construction des offensives madrilènes, qui passaient toutes par ses pieds. Il a haussé le rythme en deuxième période, où il est un peu tombé sur le côté droit. Ses coéquipiers cherchaient à le trouver en permanence, et il le leur rendait bien, trouvant toujours ses coéquipiers dans le bon tempo. Une valeur sûre, ce Lukita.

- Isco (7,5) : comme à chaque fois qu’il foule la pelouse, le petit génie espagnol a fait étalage de toute sa classe. Toujours cette élégance balle au pied, et cette facilité à provoquer puis mettre dans le vent les rivaux, qui ont parfois énervé les Mancuniens, ces derniers n’hésitant pas à mettre le pied pour le faucher. Un joli but à mettre à son actif qui plus est, après cette belle combinaison avec Bale. L’Andalou a tout de même eu un peu de déchet dans la dernière passe. Il a laissé sa place à Lucas Vazquez à la 74e minute mais l’ailier n’a pas eu beaucoup de situations pour briller si ce n’est sur ce caviar pour Asensio (90e+2).

- Bale (6) : il était attendu au tournant ce soir. Alors que les rumeurs de départ - vers Manchester United - se sont intensifiées ces derniers jours, le Gallois a alterné entre le flanc gauche et le côté droit de l’attaque madrilène. Il a démarré très fort, avec plusieurs rushs et un-contre-un gagnés, mais a ensuite un peu disparu... avant de revenir en force en deuxième période, avec cette passe décisive pour Isco. Il touche notamment la barre (60e). Asensio a pris sa place à la 74e, et a surtout dû se contenter de défendre malgré une énorme occasion qui aurait pu tuer le match dans le temps additionnel.

- Benzema (6) : l’attaquant français a été sevré de ballons en première période. Même lorsqu’il décrochait, il ne touchait que trop peu de ballons. Avec une ligne de milieu plus haute au retour des vestiaires, l’ancien de l’Olympique Lyonnais a trouvé plus de partenaires avec qui combiner, et il était impliqué dans toutes les actions dangereuses des Madrilènes, grâce à sa capacité à jouer en remise et dans les petits espaces. Il est sorti à la 83e minute, laissant sa place à Cristiano Ronaldo. Le Portugais était très motivé, mais il n’a pas eu la possibilité de faire la différence.

Manchester United

-  De Gea (5,5) : sans avoir eu a faire un seul arrêt, il est sauvé deux fois par la barre (17e, 60e) et encaisse deux buts imparables devant Casemiro (24e) et Isco 52e). Plusieurs belles parades pour empêcher le Real de dérouler (43e, 48e, 90e+2).

-  Valencia (6,5) : il a joué haut et effectué un gros pressing pour gêner Bale. Attentif en défense, il n’a pas non-plus hésité à apporter le surnombre en attaque et multiplier les centres tendus. Un bon match de sa part, encourageant pour la suite de la saison.

-  Lindelöf (3,5) : il a bien contenu Benzema en début de rencontre mais s’est mis à subir de plus en plus les assauts des Merengues. Contraint de dégager régulièrement le cuir en catastrophe, il lâche complètement le marquage sur Casemiro qui se projette et bat De Gea de près (24e). Extrêmement naïf sur le une-deux entre Isco et Bale qui amène le deuxième but (52e).

-  Smalling (5) : lui aussi a subi les incessantes combinaisons du trio d’attaque madrilène. Peu de fautes directes mais peu de bonnes relances. Très passif sur le but d’Isco, il tacle en corner le tir à bout portant de Marcelo (47e). Du bon et du moins bon pour l’international anglais.

-  Darmian (6) : l’international italien a surtout défendu avec les stoppeurs mancuniens. Il lâche le marquage sur une violente tête de Casemiro qui, heureusement, termine sur la barre (16e). Se rattrape à dix minutes de la fin du match en sauvant son gardien devant Benzema (81e). Beaucoup d’activité et d’implication durant le match.

-  Matic (6,5) : précieux dans l’entre jeu durant les dix premières minutes, il a baissé de rythme quand son équipe a laissé le ballon au Real. Dès lors, il s’est recroquevillé devant son but avec sa défense. Quelques bonnes sorties dans les pieds des milieux madrilènes qui ont permis des contres. Plusieurs passes tranchantes entre les lignes. Plus en vue en seconde période, quant son équipe s’est réveillée.

-  Herrera (4,5) : discret, peu en vue durant une heure de jeu. Remplacé par Fellaini (56e), qui n’a pas eu le temps de beaucoup s’exprimer à part une tête bien captée par De Gea (90e).

-  Pogba (5) : comme d’habitude, un match en demi-teinte. De la volonté, quelques gestes utiles mais parfois trop de précipitation. En témoigne cette mauvaise anticipation qui aurait pu coûter cher avec Bale (2e). Il a distribué de bons centres ça et là mais a mal négocié un contre à la 16e minute, préférant frapper plutôt que de décaler vers un partenaire. Sa frappe excentrée à la demi-heure de jeu est contrée par Carvajal.

-  Mkhitaryan (5) : l’Arménien a beaucoup combiné avec Lukaku. Il a tenté de jouer en une-deux dans les petits espaces. Mais il n’a pu exister que par à-coup, durant les temps forts de son équipe. S’est éteint petit à petit au fil du match.

-  Lingard (6) : très en jambe, l’attaquant anglais a constamment cherché à provoquer. Mais en face Sergio Ramos veillait au grain. Averti à la 42e pour un tacle sur Isco et remplacé par Rashford (5,5), entré à la pause, qui a raté une immense occasion devant De Gea (80e) et fut averti dans les dernières minutes.

-  Lukaku (6) : deux occasions, un but. D’où la note élevée du Belge. Mais avec 35% de possession, son équipe n’a pas vraiment pu poser le jeu pour lui distribuer de bons ballons. Assez esseulé, l’attaquant a essayé de combiner avec Lingard et Mkhitaryan. Difficile de juger le Belge sur ce match-là, tant les bons ballons se sont fait rares pour lui.