21h05 hier soir, Bobadilla fusille de près Weidenfeller et donne l’avantage à Augsbourg. Le score ne bougera plus et le Borussia Dortmund encaissera sa 11e défaite de la saison, sur 19 matches ! Plus que jamais lanterne rouge de la Bundesliga, le finaliste 2013 de la Ligue des Champions est tout proche du naufrage. Hier soir, le Signal Iduna Park qui a si souvent effrayé les adversaires du Borussia a laissé éclater sa rage au coup de sifflet final : des sifflets et surtout une immense incompréhension sur la saison de ses joueurs adorés. Matts Hummels et Roman Weidenfeller ont tenté d’aller expliquer aux supporters ce qui n’allait pas, tandis que leurs coéquipiers ainsi que Jürgen Klopp restaient sur la pelouse pour subir les foudres du public.

Mais, alors, qu’est ce qui ne va pas au Borussia Dortmund ? Brillamment qualifié en Ligue des Champions (premier de son groupe devant Arsenal), toujours en course en Coupe d’Allemagne, le club de la Ruhr est méconnaissable en Bundesliga. Avec 11 défaites et 4 nuls pour seulement 4 victoires, il affiche seulement 16 points au compteur, avec 2 unités de retard sur le premier relégable. Est-ce bien la même équipe sur le pré ? Les premières explications sont évidentes : le Borussia n’a pas été épargné par les blessures cette saison (Subotic, Piszczek, Schmelzer, Durm, Gundogan, Sahin, Reus, Blaszczykowski ) et les recrues payées grassement l’été dernier (Ciro Immobile, Adrian Ramos) ne produisent pas les effets escomptés. Partout ailleurs, l’entraîneur aurait été menacé suite à un tel désastre. Pas Jürgen Klopp, considéré comme une légende vivante. Les sifflets ne lui sont pas adressés et même les médias allemands le laissent relativement tranquille. « Klopp est-il intouchable ? Oui », assure encore Bild aujourd’hui malgré la 4e défaite à domicile de la saison.

Un problème psychologique

Si l’entraîneur n’est pas menacé, qui est le bouc-émissaire de cette saison totalement ratée ? Henrikh Mkhitaryan n’est pas en odeur de sainteté, comme nous vous le rappelions hier, du côté du Signa Iduna Park, tant il a raté des occasions de but. Mais pour notre correspondant allemand Remo Schatz, il s’agit avant tout « d’un problème psychologique. Tout le monde se demande pourquoi le BvB est si mauvais et personne n’a vraiment de réponse. L’équipe jouait très bien en Ligue des Champions mais dès qu’il s’agit du championnat, il y a un problème. Après avoir perdu quelques matches en début de saison, la pression a tout de suite augmenté et aujourd’hui, les joueurs n’ont plus aucune confiance en eux ». Ainsi, ils sont plusieurs à montrer deux visages cette saison : Reus et Aubameyang, par exemple, se débrouillent très bien en Ligue des Champions, mais restent très moyens dans la compétition nationale. Hummels, le roc défensif de l’Allemagne, s’est rendu coupable de plusieurs erreurs individuelles ayant mené à un but.

Jürgen Klopp a bien tenté de réveiller sa troupe, en prenant des décisions radicales, comme d’écarter, le temps de 5 matches, Roman Weidenfeller, titulaire immuable du club depuis 2004 ! Résultat : 2 nouvelles défaites et 1 nul, pour une seule victoire en championnat. Weidenfeller a depuis retrouvé sa place puisque son remplaçant, l’Australien Langerak, est parti à la Coupe d’Asie. Cependant, ce n’est pas le secteur défensif qui doit être pointé du doigt (Dortmund a la 2e meilleure défense des 7 dernières équipes de la Bundesliga), mais bien l’attaque, gros point noir de la saison. Avec 18 buts inscrits en 19 journées, c’est la deuxième plus mauvaise attaque du championnat derrière Hambourg et ses malheureux 12 buts en 19 matches.

Une attaque en souffrance

C’est encore ce qui a pêché hier contre Augsbourg, selon Jürgen Klopp, interrogé à l’issue de la rencontre. « Nous pouvons être accusé de tout ce soir, c’est justifié. Mais nous n’abandonnerons pas. Nous avions de bonnes idées, mais ce n’était pas suffisant. Nous devons être plus efficace face au but. Nous manquons de confiance, et il faut travailler là-dessus. Il faut aider nos joueurs à retrouver la confiance. Nous nous créons des occasions, nous voyons des améliorations mais le résultat est toujours le même. Je suis très déçu, nous savons que ce ne sera pas facile. Je peux comprendre la frustration des fans. » A force de laisser partir ses meilleurs éléments (Götze, Lewandowski, Kagawa qui est cependant revenu), Dortmund a pris le risque de mal les remplacer, ce qui est aujourd’hui clairement le cas. Immobile a inscrit seulement 3 buts en championnat, Adrian Ramos 2.

Pour notre correspondant Tobias Feldhoff, la faillite individuelle s’accompagne aussi d’une absence de remise en question d’un point de vue collectif. « Les adversaires ont décodé le jeu du BvB. Le Borussia met en place un pressing intensif depuis plusieurs années et la plupart des adversaires tentaient de s’en sortir par un jeu de passes. Aujourd’hui, beaucoup d’équipes privilégient le jeu long face au Borussia et les surprennent de la sorte. Dortmund joue tellement haut que Hummels et Sokratis se retrouvent trop souvent en 1 contre 1 ». Souvent loué pour son beau jeu et son esprit offensif, le schéma de Jürgen Klopp est désormais trop lisible et prévisible. Mais cet entraîneur peut-il renier son goût pour l’attaque au nom de la bataille pour le maintien ? Voilà l’une des pistes à explorer pour sauver le BvB. Le temps presse.