Le grand rendez-vous approche. Dans quelques heures, la finale de la Coupe du monde 2018 se disputera au stade Loujniki de Moscou (dimanche à 16h, à suivre en direct sur Foot Mercato). Face à des milliers de spectateurs, l’équipe de France et la Croatie tenteront tout pour décrocher le graal et ainsi remporter la deuxième Coupe du monde de son histoire pour les Bleus, la première pour les Vatreni. Si le public et les supporters des deux pays espèrent bien voir de nombreux buts, les deux équipes auront également comme objectif de garder leur cage inviolée. Et deux gardiens de classe mondiale seront présents pour assurer ce rôle. Hugo Lloris côté français et Danijel Subasic pour les Croates voudront eux aussi briller.

Hugo Lloris, un capitaine décisif

Depuis ses débuts, Hugo Lloris n’a pas cessé de s’imposer dans les cages tricolores. Lancé le 19 novembre 2008 contre l’Uruguay (0-0) par Raymond Domenech, le gardien alors âgé de 21 ans s’est petit à petit fait une place en équipe de France pour finalement devenir le gardien numéro 1 très rapidement. Présent lors des Coupes du monde 2010 et 2014 mais aussi aux Euros 2012 et 2016, Lloris semble en effet indétrônable depuis son arrivée, jusqu’à recevoir le brassard de capitaine. Un pion essentiel donc pour les Bleus, notamment dans cette Coupe du monde 2018.

Devenu également capitaine de Tottenham, où il évolue depuis 2012, le Niçois sort d’une saison avec 43 buts encaissés en 43 rencontres, dont 16 matches sans prendre de but. Troisième de Premier League avec les Spurs, Lloris a donc terminé sur une bonne note son exercice 2017-2018 avant de se rendre en Russie pour le Mondial. Une compétition internationale où l’ancien Lyonnais est monté en gamme. Plutôt discret lors de la phase de poules, le capitaine tricolore a en effet pris de l’assurance lors de la phase finale, notamment après le match contre l’Argentine.

Après avoir encaissé trois buts face à l’Albiceleste, Lloris s’est en effet montré plus que décisif contre l’Uruguay. Le portier français a en effet réalisé quatre parades dont une sublime sur une tête de Caceres dont tout le monde se souvient. Un arrêt qui avait permis aux Bleus de revenir aux vestiaires avec un but d’avance. Et mardi soir contre la Belgique, il a dû rester vigilant, notamment sur une tentative d’Alderweireld en début de rencontre. Au finale, Hugo Lloris a sorti 11 parades depuis le début du Mondial, soit un taux d’arrêts de 73,3% selon la FIFA. Des statistiques satisfaisantes qui ressemblent à son adversaire Danijel Subasic, qui lui aussi tentera de briller.

Danijel Subasic, un dernier rempart infranchissable

Âgé de 33 ans, Danijel Subasic a, contrairement à Hugo Lloris, dû attendre plusieurs années pour devenir le portier numéro 1 de la Croatie. Dans le groupe depuis 2008 également, le portier croate est longtemps resté dans l’ombre de Stipe Pletikosa, aligné lors des compétitions européennes et internationales et qui avait décidé de stopper sa carrière internationale après le Mondial 2014. Une aubaine pour Subasic qui en a profité pour passer numéro 1. Après avoir notamment gardé les cages croates lors de l’Euro 2016 jusqu’à une défaite contre le Portugal, futur vainqueur face aux Bleus, en prolongation (0-1), le joueur de l’AS Monaco était donc forcément choisi pour cette Coupe du monde.

Et justement, du côté de Monaco, le gardien de 33 ans n’a pas réalisé une folle saison. Malgré cette deuxième place avec le club du Rocher, l’ancien joueur du Hajduk Split a pris 53 buts toutes compétitions confondues en 40 matches, pour seulement 12 cleen-sheets. Une saison à oublier donc pour Subasic, qui n’a pas tardé à se racheter sous le maillot de sa sélection. Bien aidé par sa défense, ce dernier a en effet démarré la compétition avec deux rencontres sans encaisser le moindre but (2-0 contre le Nigeria, 3-0 face à l’Argentine). Son équipe déjà qualifiée, Subasic a été remplacé par Kalinic pour la confrontation face à l’Islande (2-1). De quoi reprendre des forces pour la phase finale, où « Suba » a brillé.

Déjà important durant 120 minutes contre le Danemark en huitièmes de finale, le gardien croate a qualifié son équipe pour le tour suivant en sortant trois tirs au but adverses ! Et bis repetita en quarts de finale face à la Russie. Poussée encore une fois à la séance de tirs au but, la Croatie a pu compter sur un grand Subasic, qui a sorti deux tentatives russes. Un véritable mur donc, également présent lors de la victoire de l’équipe au damier contre l’Angleterre mercredi soir (2-1 après prolongation). Tout comme Hugo Lloris, Danijel Subasic affiche donc un beau pourcentage d’arrêts (75%), lui qui a réalisé une parade de plus que le Français (12). Le duel à distance entre les deux gardiens promet donc dimanche à Moscou.