Des prestations catastrophiques. Finaliste de la dernière édition de la Ligue Europa, contre l’Atlético de Madrid (défaite 3-0), l’Olympique de Marseille n’a pas tenu son rang cette saison en C3. Après cinq journées, le club phocéen n’avait enregistré qu’un seul petit point, grâce à un nul 2-2 contre l’Apollon Limassol. Sinon, l’OM avait perdu ses quatre autres rencontres. Alors forcément, ce jeudi soir, la formation de Rudi Garcia, déjà éliminée, voulait terminer sur une bonne note. Mais dans leur Orange Vélodrome, les Phocéens ont encore sombré, s’inclinant 3-1 face à l’équipe chypriote. Un match qui a rapidement tourné au fiasco suite à l’expulsion de Boubacar Kamara à la 7e minute et le penalty transformé par Anton Maglica (8e).

Présent en conférence de presse après la rencontre, Rudi Garcia est revenu sur cette nouvelle humiliation. Et le technicien phocéen a rapidement pointé du doigt l’arbitrage, tout en soulignant l’esprit de ses troupes suite à l’expulsion du jeune défenseur. « On a réussi à égaliser à dix, on a tapé le poteau à dix, quand on était à 1-1. Après on a joué plus de 85 minutes en infériorité numérique. Malheureusement, je voulais voir l’équipe dans un schéma différent, dans un système de jeu différent. Mais pour la juger, il faut qu’elle joue à égalité numérique, ce qui n’a pas été le cas, a expliqué l’ancien entraîneur de l’AS Roma avant de poursuivre. Mais encore une fois, après cet énorme fait de jeu de la 6e ou 7e minute, où on se retrouve réduits à dix, je ne sais pas, les joueurs ont plutôt fait ce qu’il fallait pour revenir dans le match et essayer de ne pas le perdre. Après, malheureusement, on a été un peu moins bien en seconde période et puis ils ont mis deux jolis buts. Le troisième même, assez incroyable. C’est comme ça, ça ne tourne pas dans notre sens. »

« Les joueurs travaillent bien »

Un fait de jeu sur lequel Rudi Garcia a encore insisté lors de la suite de la conférence de presse. Parti dans le dos de la défense olympienne, André Schembri était en effet hors-jeu sur cette action, lui qui a ensuite été retenu par Boubacar Kamara. Un épisode qui a vraiment du mal à passer pour le coach phocéen, alors que l’heure était au bilan : « cette Ligue Europa elle a été très mauvaise, ça c’est sûr. Elle a mal démarré, elle se termine mal. Après, encore une fois, je ne peux pas non plus blâmer les joueurs qui au bout de cinq minutes se retrouvent en infériorité numérique. Quand il y aura le VAR, cela n’arrivera plus ce genre de situation. Bien évidemment, on voulait gagner, préparer la suite. Ce n’est pas ce soir qu’on est éliminés. Mais oui, c’est une très mauvaise Ligue Europa, qu’il faut vite oublier maintenant, et il faut se concentrer sur les compétitions qu’il nous reste. »

Avec ce quatrième match sans victoire toutes compétitions confondues (3 revers, 1 nul), l’Olympique de Marseille traverse une très mauvaise passe, alors que le club phocéen ne jouera pas ce week-end face à Bordeaux après le report du match par la Ligue de Football Professionnel (LFP). Le prochain rendez-vous pour l’OM est donc programmé mercredi prochain et un huitième de finale de Coupe de la Ligue face à Strasbourg. Et Rudi Garcia a été clair avant de quitter la salle de presse, tout en rajoutant une couche sur l’arbitrage. « Il faut regarder de l’avant, gagner contre Strasbourg et se qualifier en Coupe de la Ligue. Ça va tourner. Il faut travailler fort, il n’y a que ça qui paye. Les joueurs travaillent bien. Depuis Nantes, ils ont très bien travaillé. Ce soir, on ne peut pas occulter qu’on ait joué à dix de manière injuste au bout la 5e minute. Ne pas dire ça c’est ne pas être objectif », a-t-il expliqué. Rendez-vous dans six jours.