Le départ de Griezmann vers le Barça avait fait polémique à Madrid. L’Atlético accusait effectivement son ancien attaquant et le champion d’Espagne en titre d’avoir négocié dans son dos au mois de mars. Une plainte avait été déposé par les Rojiblancos auprès de la Liga, réclamant notamment le montant de la clause libératoire de l’époque aux Catalans (200 millions d’euros).

Selon Sport, l’Atlético de Madrid a finalement retiré cette plainte assez rapidement, étant conscient qu’il n’y avait que peu de possibilités qu’elle aboutisse à une sanction pour le FC Barcelone. Dossier clos, donc.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10