Au cœur des débats après la défaite face aux Pays-Bas vendredi (défaite 3 à 0), Joachim Löw vit sans doute sa période la plus difficile depuis qu’il est le sélectionneur de l’Allemagne. Déjà tancé après l’élimination de son équipe lors du premier tour de la Coupe du Monde en Russie, il a finalement pu compter sur le soutient de sa fédération. Et il peut toujours compter sur elle d’ailleurs, malgré la pression qu’il a en ce moment.

« J’ai aussi parlé avec le président (de la Fédération allemande de football). Nous devons être soudés maintenant c’est clair. Ce n’est pas très important ce qui est dit sur moi. Ce qui est important pour moi en ce moment c’est comment je motive mes joueurs, comment nous allons jouer contre la France. Je l’ai dit après le match face au Pays-Bas, je m’attendais à être critiqué. Ma tâche est de préparer l’équipe pour demain et d’être à 100% concentré. Nous devons faire une bonne performance et transformer ce dont on a discuté, ce qu’on a analysé en le transformant sur le terrain et en faisant une belle prestation. Ne vous en faites pas j’arrive très bien à gérer les critiques ». Il a conclu : « Oui, je dors différemment en ce moment. Mais ce n’est pas à cause de ça, mais à cause d’une petite grippe. Je l’ai redit plusieurs fois, j’arrive très bien à gérer les critiques et la pression qui va avec ».