En mai dernier, Antoine Griezmann (28 ans) annonçait à ses dirigeants qu’il souhaitait quitter l’Atlético de Madrid cet été. En contact avec le FC Barcelone depuis plusieurs semaines, le champion du monde français pensait que son transfert en Catalogne constituerait une simple formalité. Mais voilà, le refus catalan de payer la clause libératoire (120 millions d’euros) en une seule fois a rendu le dossier complexe. Entre temps, l’attaquant des Colchoneros a séché la reprise de l’entraînement dimanche dernier.

En parallèle, l’intéressé s’expose à un nouveau problème. Selon les informations d’AS, le code du droit sportif en Espagne prévoit un délai maximum de 30 jours de congés pour un footballeur professionnel. Ce qui signifierait que le 12 juillet, Antoine Griezmann soit obligé de se présenter à la séance d’entraînement de l’Atlético sous peine de s’exposer à des sanctions. Le temps ne joue donc pas en la faveur de l’international tricolore. A moins que le Barça ne se décide à déposer le montant de la clause libératoire au siège de la Liga avant demain...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10