Ce soir, à 21h30, sera donné le coup d’envoi du huitième de finale retour de Coupe du Roi entre le FC Barcelone et Levante. Si les Blaugranas devront absolument s’imposer pour inverser la tendance du match aller (défaite 2-1 à l’Estadio Ciudad de Valencia), il se peut que cela ne suffise pas pour atteindre le tour suivant. En effet, on a appris aujourd’hui que le club catalan avait fait jouer au match aller le jeune défenseur Juan Brandáriz (Chumi), qui était normalement suspendu en équipe réserve. Selon le règlement de la compétition, Chumi n’aurait donc pas dû être de la partie. En attendant d’en savoir plus, le Barça se défend en affirmant que son défenseur était bien disponible, précisant que la suspension liée à une accumulation de carton ne devait être appliquée qu’en équipe réserve. Ce soir, en marge du match retour à Barcelone, le président de Levante, Francisco Javier Catalán, a expliqué aux médias la position du club et les actions qu’il souhaite conduire dans les prochaines heures, concernant la présence inappropriée éventuelle d’un joueur par le FC Barcelone, lors de la rencontre aller des huitièmes de finale de la Coupe du Roi. « Pour nous, la situation n’est pas facile, les sportifs aiment se battre sur le terrain pour obtenir des résultats, ce que nous allons faire. Nous allons au Camp Nou pour essayer de nous qualifier », a-t-il d’abord déclaré. Avant de bifurquer.

« Nous avons logiquement travaillé toute l’après-midi avec notre service juridique et avons étudié ce que vous savez. Levante, quoi qu’il se passe sur le terrain, va rendre compte de la situation demain (vendredi) à la RFEF (Fédération Espagnole de Football, ndlr). Nous disposons d’un dossier solide pour défendre notre position », a poursuivi le président. « Selon nous, il existe une jurisprudence suffisante et solide qui pousse Levante à transmettre ce fait survenu il y a une semaine. Notre service juridique a travaillé et continuera à préparer ce rapport destiné à la RFEF, car nous comprenons qu’il existe une jurisprudence solide qui peut nous donner raison sur le sujet qui fait l’objet de discussions sur le délai (pour porter réclamation, ndlr), qu’il soit dépassé ou non. Même si nous nous qualifions sur le terrain, nous allons de toute manière transmettre ces informations à la RFEF pour l’informer de ce qui s’est passé », a conclu le président du club valencian. Pour rappel, en 2015, le Real Madrid avait été disqualifié de la Coupe du Roi. À l’époque, le club merengue avait fait jouer Denis Cheryshev en 16e de finale aller contre Cadiz alors que le Russe était suspendu. Il semble que le FC Barcelone, quadruple tenant du titre, puisse subir le même sort. Réponse dans les prochains jours.