Il y a quelques heures, le Bayern Munich montait au créneau et affichait son mécontentement sur la présence de Lucas Hernandez à Clairefontaine avec l’Equipe de France allant même jusqu’à faire un communiqué en le déclarant inapte pour les deux matches des Bleus face à l’Islande et la Turquie. Didier Deschamps défendait la maison bleue et indiquait que s’il était présent c’est qu’il y avait une chance qu’il joue. Si son coéquipier du Bayern Munich Benjamin Pavard s’est montré confiant quant aux chances de voir Lucas Hernandez évoluer avec les Bleus face à l’Islande, le principal intéressé est sorti du silence au micro de RTL et de M6.

À écouter l’ancien joueur de l’Atlético de Madrid, il se juge à 100 % pour le match de vendredi. « Il n’y a rien à craindre. J’ai passé une IRM et tout va bien, l’hématome est parti. Je me sens à 100%. Si le coach veut me faire débuter, je serai prêt à 100% », explique le défenseur avant d’arrondir les angles avec son club tout en mettant les choses au clair sur la polémique. « Je les comprends parfaitement, c’est un club qui pense beaucoup aux joueurs et qui veut les mettre à l’abri des blessures. (…) Ce n’est pas moi qui décide, je suis le joueur, j’écoute les ordres des chefs. Si le docteur dit que je suis apte pour jouer, je suis apte. » Il y a donc de grandes chances de le voir vendredi au coup d’envoi en Islande pour la prochaine rencontre des Bleus comptant pour les éliminatoires de l’Euro 2020 (Match Islande-France à suivre en live commenté sur FM dès 20h45).