Le nom de Dario Silva ne dira probablement pas grand chose aux plus jeunes d’entre vous, mais les plus anciens se rappellent forcément de cet attaquant uruguayen qui a évolué en Liga à la fin des années 90 jusqu’à la moitié des années 2000. Il a notamment porté les couleurs de Séville pendant deux saisons, où il a connu un tout jeune Sergio Ramos. Dans un entretien accordé à Movistar, il a expliqué comment il tenait le jeune Andalou à l’écart des tentations du monde du football.

« Il était jeune, moi je sortais la nuit. Je ne voulais pas qu’il commence à faire ça. La nuit, l’alcool peut-être, les femmes qui sont de plus en plus belles quand tu es connu... Il voulait se coller à moi mais moi je lui disais non. "Nous ne pouvons pas sortir, je ne vais pas sortir", je lui disais. "Comment ça ! Ils vont tous sortir !", répondait Ramos. Mais moi je devais le ramener à la maison (après l’entraînement). Il me surveillait, et moi je savais qu’il vérifiait si je prenais bien la direction de chez moi. J’attendais un peu après le rond point. Quand je voyais que les lumières de chez lui s’allumaient, ça voulait dire qu’il était monté. Ensuite je partais. Une fois il est venu me dire "tu pues l’alcool, ça se voit que tu es sorti hier". Je lui ai dit que non, que j’étais chez moi et que j’ai juste pris un verre avant de sortir. Et j’ai toujours triché comme ça. C’était un bon gamin », a expliqué l’ancien attaquant de la Celeste. Et quand on voit la suite de la carrière de Ramos, exemple de professionnalisme et de leadership dans un vestiaire, on peut le remercier de l’avoir tenu à l’écart de tout ça lors de ses jeunes années...