Assuré de disputer la Ligue des champions la saison prochaine, l’Atlético (2e) recevait une équipe de Valence (5e) embarquée dans une lutte à trois - avec Getafe et le Séville FC - pour être également de la partie en C1. Ce soir, si des millions d’yeux étaient rivés sur le Wanda Metropolitano, c’est aussi parce qu’en cas de succès valencian le FC Barcelone s’adjugeait officiellement la Liga 2018/19, à quatre journées de la fin. Dans un antre madrilène qui sonnait creux pour l’occasion, sous une pluie battante, c’est Alvaro Morata, qui venu se jeter au second poteau pour reprendre un centre de Juanfran ouvrait le score pour l’Atlético (1-0, 8e). Peu après la demi-heure de jeu, Kevin Gameiro se rappelait au bon souvenir du Wanda Metropolitano et égalisait pour Valence (1-1, 36e).

Au retour des vestiaires, venu reprendre de la tête un centre de Thomas Lemar, devant le but, Antoine Griezmann redonnait l’avantage aux Colchoneros (2-1, 49e). Son 15e but de la saison en Liga. Dani Parejo venait ensuite égaliser sur penalty, après une main de Saul dans la surface madrilène (2-2, 77e), mais Angel Correa inscrivait d’une frappe sublime le but de la victoire quatre minutes plus tard (3-2, 81e). Grâce à ce succès, le 14e sur 17 matches disputés à domicile cette saison, l’Atlético de Madrid conforte sa 2e place et compte provisoirement 7 points d’avance sur son voisin du Real Madrid, sur le pont demain soir, à l’occasion d’un sulfureux derby face à Getafe. Les Colchoneros retardent le sacre du Barça, qui pourrait avoir lieu samedi, au Camp Nou, à l’issue de la rencontre face à Levante (20h45). De son côté, Valence gâche l’opportunité de reprendre la 4e place à Getafe. Le Séville FC pourrait bien en profiter.