45e minute, juste avant de renvoyer les 22 acteurs aux vestiaires, l’arbitre de la rencontre, M. Wattellier, désigne le point de penalty après consultation de la VAR lors du match entre Metz et l’OL, vendredi, dans le cadre de la 26e journée de Ligue 1. Si Vincent Oukidja a d’abord repoussé la tentative de Maxwel Cornet, le portier messin n’était pas sur sa ligne de but au moment de la frappe du Lyonnais. Ce qui a donné une nouvelle cartouche aux visiteurs, transformée cette fois par Moussa Dembélé (45e+8). Les hommes de Rudi Garcia se sont finalement imposés 2-0 après un but d’Houssem Aouar dans les ultimes secondes, mais les pensionnaires de Saint-Symphorien ont vivement critiqué les décisions prises par l’arbitre à l’issue de la rencontre.

Jean-Michel Aulas est lui aussi monté au créneau et s’est exprimé sur ce match sous haute tension, en tribunes comme sur le rectangle vert : « on a vu dans les tribunes, il a fallu que je sois exfiltré. Cela traduit quelques fois la bêtise des gens, quelques fois l’inconstance par rapport à un certain nombre de process qui ne sont sans doute pas au point. Il faut non pas revoir la qualité de l’arbitrage mais peut-être la manière qui permet d’exprimer cet arbitrage », a lâché le patron des Gones, dans des propos repris par RMC Sport, avant de s’exprimer sur la VAR. « C’est un peu long. Mais on a regardé attentivement toutes les images, il n’y a pas eu d’erreur de l’arbitre. Il y a évidemment un coup de coude (Diallo sur Marçal ndlr) qui mérite carton rouge, évidemment une main (sur le penalty, ndlr). Evidemment sur le penalty, le gardien est à un mètre de sa ligne. Je comprends que les supporters soient énervés. Que les joueurs, qui étaient généreux sur les coups, le soient, c’est dommage. Mais je pense qu’ils pestaient contre eux-mêmes. En tout cas, ils ont une très belle équipe ». Lyon s’est en tout cas préparé à recevoir la Juventus mercredi (21h), en 8e de finale de la Ligue des Champions.