Où en est exactement Lassana Diarra aujourd’hui ? Alors qu’il n’est plus apparu en match officiel sous le maillot de l’Olympique de Marseille depuis le 26 août dernier et la réception du FC Lorient (2-0, 3ème journée de Ligue 1), le milieu défensif international tricolore était pourtant bien de la partie cette semaine en amical, à l’occasion du nul entre le club phocéen et le Cameroun (1-1). Le capitaine olympien, qui a laissé le brassard à Bafétimbi Gomis le temps de son indisponibilité, a-t-il vraiment encore la tête à l’Orange Vélodrome ?

C’est une question qui peut se poser légitimement, puisque ce dernier était partant cet été. Devant régler une amende de 10 M€ auprès de la FIFA, le joueur de 31 ans est dans une situation financière délicate. Mais l’ancien joueur du Real Madrid voudrait inverser les rôles, en s’attaquant à son tour à l’instance qui dirige le football mondial ainsi qu’à la Fédération belge. Pourquoi ? Eh bien Sudinfo apporte quelques indiscrétions ce vendredi matin dans ses colonnes, le média belge dévoilant que Diarra devait signer au Sporting Charleroi en février 2015.

Lassana Diarra voulait signer à Charleroi

À l’époque sans club (il signera à l’OM le 24 juillet de la même année), les Zèbres, comme on les surnomme, avaient sollicité le Français pour l’engager, avec pour seule condition d’avoir l’assurance qu’aucune sanction ne serait prise à l’égard du club : « J’aurais aidé Charleroi dans les playoffs 1 et qui sait décrocher le titre de champion avec cette équipe. La réglementation belge permet à un joueur libre de contrat de s’affilier à un club jusqu’au 15 mars. Peu de pays offrent cette possibilité-là. Et ce n’était pas loin de là où je suis domicilié, en région parisienne (sic, même s’il évolue à Marseille, sa résidence principale se trouve sans doute en Île-de-France) », a expliqué le joueur au média.

Empêché d’exercer sa profession alors qu’une porte s’ouvrait à lui, l’ex-joueur de Chelsea a donc décidé de se tourner vers la justice et, ce jeudi, était présent à la deuxième chambre du tribunal du Commerce du Hainaut, conseillé par les avocats liégeois Jean-Louis Dupont et Martin Hissel, pour réclamer 6 M€ à la FIFA et à l’Union belge. N’ayant pu obtenir à temps les garanties nécessaires pour assurer à Charleroi une totale protection face à la disposition de la FIFA stipulant que le club acquéreur devait alors se montrer solidaire des 10 M€ réclamés à Lassana Diarra, le joueur passe donc par la case justice. Le début d’un long feuilleton ?