Parti en vacances après la finale de Ligue des Nations perdue face au Portugal (0-1), Matthijs de Ligt (19 ans) va enfin pouvoir échapper le temps de quelques semaines, aux questions sur son avenir. Joueur le plus courtisé de l’Ajax Amsterdam depuis le départ de Frenkie de Jong au FC Barcelone, le jeune défenseur batave avait soigneusement pris le soin de ne pas trop donner d’indices sur sa future destination. Néanmoins, à l’issue de la rencontre disputée à Porto, l’international oranje avait quelque refroidi les ardeurs catalanes en laissant entendre que le moment de signer au Barça n’était peut-être pas encore venu.

« Je dois évaluer s’il est temps d’aller au Barça. Je ne sais toujours pas ce que dit mon cœur. Pendant mes vacances, je pourrai y penser et décider de ce que je vais faire de mon avenir. » Une tendance confirmée quelques heures plus tard par des médias italiens annonçant que le Paris Saint-Germain serait bien parti pour rafler la mise grâce à une proposition contractuelle plus intéressante financièrement que celle faite au joueur par les Blaugranas. Une annonce forte suivie d’une deuxième nouvelle importante, à savoir la venue sur Paris de l’agent du défenseur, Mino Raiola. Ce dernier aurait rencontré les dirigeants parisiens dans le but de finaliser l’accord contractuel entre Paris et de Ligt.

Matthijs de Ligt en prend pour son grade

Un rapprochement qui a eu le don d’agacer les esprits en Catalogne. Hier, Éric Abidal aurait posté une photo sur son compte Instagram dans laquelle on pouvait lire une citation de Johan Cruyff disant que le Barça n’avait pas besoin d’un joueur hésitant à signer en faveur des Blaugranas. Un post très rapidement remarqué, mais démenti par le club. Ce dernier a en effet signifié que le compte d’Abidal avait été piraté. En attendant de savoir si un hacker s’est réellement amusé ou si le directeur sportif a vraiment exprimé sa frustration, la possible arrivée de de Ligt au PSG a également énervé la presse locale. À commencer par Mundo Deportivo.

« On dirait que son choix est d’aller au PSG. Pour avoir plus d’argent, l’assurance d’être titulaire et gagner le championnat sans même descendre du bus. Trois critères légitimes. (...) De Jong a choisi le Barça. C’était clair pour lui. La concurrence avec Busquets, Rakitic, Vidal ou Arthur ne l’a pas effrayé. Personne ne lui a promis qu’il serait titulaire. (...) Griezmann a lui aussi parié sur le Camp Nou. Valverde ne lui a pas dit qu’il jouerait toujours, mais Griezmann croit en lui. (...) En revanche, de Ligt a rendu les armes avant même le début de la bataille. Il a choisi une zone de confort. On verra combien ça prendra avant de le voir regretter son choix ». De son côté, Sport n’y est pas allé de main morte non plus.

« L’offre économique du PSG a primé sur l’aspect sportif. Au Barça, il jouerait dans une équipe plus adaptée à son style et dans un championnat plus compétitif que la Ligue 1. En fin de compte, le PSG mise toutes ses chances de la saison sur la Ligue des Champions et a échoué ces trois dernières années en huitième de finale. De Ligt préfère s’assurer un bon contrat et une place de titulaire. Le fait de devoir gagner sa place au Barça l’a fait faire un pas en arrière et démontre un aspect conservateur de sa facette. Le Barça intègre peu à peu le fait qu’il ne pourra pas recruter l’un des défenseurs les plus prometteurs, mais il a la sensation d’avoir tout fait pour convaincre le joueur. Le club ne peut pas lutter économiquement avec le PSG, mais il a Frenkie de Jong. lui aussi avait une offre financière plus intéressante en France, mais il a choisi le projet sportif blaugrana. » Si les Catalans voient donc de Ligt filer au PSG, la direction parisienne continue à faire preuve de méfiance. Le scénario du dossier Frenkie de Jong est encore dans tous les esprits.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10