Annoncé sur le départ plusieurs années de suite, notamment vers le PSG, Cristiano Ronaldo (33 ans) a longtemps été accusé de renégocier ses intérêts et ses contrats avec le Real Madrid, se servant des rumeurs de transferts. Si personne ne peut bien évidemment connaître les dessous de ses juteuses prolongations de contrat avec la Casa Blanca, CR7 a bel et bien pris à contre-pied tout le monde en quittant l’emblématique club espagnol pour la Juventus Turin en pleine Coupe du Monde. Interrogé longuement dans les colonnes de France Football dans un entretien à paraître mardi dans les kiosques, le quintuple Ballon d’Or a justifié les raisons de son départ.

Hormis une certaine lassitude dans un club où il a tout gagné durant neuf saisons, c’est bel et bien l’affectif qui l’a poussé à quitter Madrid pour Turin. « Je sentais à l’intérieur du club, surtout de la part du président (NDLR : Florentino Pérez), qu’on ne me considérait plus comme au début. Les quatre ou cinq premières années, j’avais la sensation d’être Cristiano Ronaldo. Moins après. Le président me regardait avec des yeux qui ne voulaient plus dire la même chose, comme si je n’étais plus indispensable, si vous voyez ce que je veux dire. » À l’écouter, c’est bien pour cela qu’il a quitté la Casa Blanca cet été.

Florentino Pérez rhabillé pour l’hiver par Cristiano Ronaldo

Il poursuit : « c’est ça qui m’a fait réfléchir à la possibilité de partir. Parfois, je regardais les infos, où on disait que je demandais à partir. Il y avait un peu de ça, mais la vérité est que j’avais l’impression que le président ne me retiendrait pas. » Depuis son arrivée au Real Madrid en provenance de Manchester United en 2009, les relations entre la star portugaise et le fantasque président de la maison merengue ont toujours été compliquées voire même ambiguës, comme ce jour de novembre 2015 et une brouille entre les deux hommes en marge de Real Madrid-PSG en Ligue des Champions.

Une tendance largement confirmée par Cristiano Ronaldo lui-même qui égratigne tout particulièrement son ancien patron dans les colonnes de FF. « Il ne m’a jamais regardé que comme une relation d’affaire. Je le sais. Ce qu’il me disait ne venait pas du cœur. » Déjà fragilisé avec les piteux résultats du Real Madrid depuis les départs conjugués de CR7 et de Zinedine Zidane et le remplacement par Julen Lopetegui, qui va sans doute déjà prendre la porte dans les prochaines heures, Florentino Pérez est dans le dur et ne devrait pas être épargné par les socios du Real Madrid. Fort heureusement pour lui, l’homme d’affaires espagnol, aujourd’hui âgé de 70 ans, a été réélu à la tête de la Casa Blanca il y a de cela un an…