Inutile de présenter en longueur Ansu Fati. À ce stade de la saison, tous les fans de football ont déjà entendu parler de la nouvelle sensation du FC Barcelone. En quelques matchs seulement, le joueur âgé de 16 ans s’est mis tout le monde dans la poche en Catalogne, à tel point qu’Ernesto Valverde n’a pas hésité à le titulariser lors de grosses rencontres face à Valence et contre le Borussia Dortmund. Sa maturité, sa capacité à toujours faire le bon choix et sa facilité à faire des différences balle au pied lui ont permis de devenir un joueur de l’équipe première à part entière.

Si seul l’avenir nous dira s’il suivra les pas de Lionel Messi plutôt que ceux de Bojan Krkic, il est en tout cas la révélation de ce début de saison en Europe. Né en Guinée-Bissau et arrivé avec sa famille en Espagne à l’âge de 6 ans, il vient d’ailleurs d’obtenir la nationalité espagnole. Ce qui devrait donc lui permettre de participer au prochain Mondial U17 qui aura lieu du 26 octobre au 17 novembre prochain au Brésil.

« Un contretemps pour nous »

« Il veut jouer avec l’Espagne, et nous voulons qu’il joue. Le plus logique serait qu’il fasse partie de la liste pour le Mondial », confiait le sélectionneur ibérique David Gordo vendredi soir à la Cadena COPE. Mais du côté du FC Barcelone, on ne voit pas forcément ce futur départ pour - potentiellement - trois semaines d’un très bon œil. « S’il devait être convoqué, ça serait un contretemps pour nous. Nous perdrions un joueur qui nous donne des solutions et nous ne savons pas ce qu’il peut se passer avec la sélection. Nous devons être prudents », confiait Ernesto Valverde lors de sa conférence de presse vendredi.

Il faut dire qu’avec un Ousmane Dembélé pas franchement brillant et un manque de solutions offensives assez flagrant sur le banc si on part du principe que la MSG sera titulaire, Fati pourrait être une lourde perte malgré sa précocité. Il manquera notamment ce Clasico du 27 octobre face à l’ennemi juré merengue. Le champion d’Espagne en titre est toujours en mesure de forcer son joueur à rester, mais cela ne semble pas être d’actualité aujourd’hui.