Ce samedi soir, le Real Madrid et le FC Barcelone s’affrontaient pour la troisième fois en moins d’un mois (la première rencontre a eu lieu le 6 février dernier). Le bilan ? Un match nul et une victoire pour le FC Barcelone en Coupe du Roi et une victoire ce samedi soir en Liga pour le FC Barcelone (1-0). Par conséquent la presse catalane avait toutes les raisons de se réjouir ce dimanche matin. Mais ce n’est pas vraiment le cas, étonnamment.

Car, un autre événement est venu gâcher cette joie. A la 41e minute, Sergio Ramos passe devant Lionel Messi, alors que les deux sont à la lutte pour le ballon. Dans un mouvement relativement étonnant, l’international espagnol adresse un coup au visage de l’Argentin. Cette action ne sera pas sanctionnée, ni par l’arbitre de la rencontre, Undiano Mallenco, ni par la VAR, avec Mateu Lahoz aux commandes. Alors, forcément, Mundo Deportivo crie au scandale en ce jour dominical.

« Au Bernabéu, frapper Messi est gratuit »

« Undiano Mallenco et le VAR, avec Mateu Lahoz aux commandes, ont laissé impuni un coup porté par le défenseur de Camas (une commune située dans la province de Séville, lieu de naissance de Sergio Ramos, ndlr) au visage de l’Argentin dans un duel pour le ballon. Léo a fini par saigner », peut-on ainsi lire. Mais MD est loin de s’arrêter en si bon chemin et va plus loin. « Au Bernabéu, frapper Messi est gratuit », avant de dresser une liste des actions contre la Pulga

« Dans la meilleure ligue du monde, frapper le meilleur joueur de l’histoire est gratuit. C’est ce qui est arrivé à Marcelo lorsqu’il a ouvert la lèvre de Messi et à Pepe lorsqu’il a piétiné sa main lâchement alors qu’il était au sol et que le jeu était arrêté. Toujours au Bernabéu. La blague est bonne », poursuit ainsi la publication catalane. Il est peu probable que les arbitres de la Liga reviennent sur le décision, sauf rapport de l’arbitre central. Mais, de toute façon, l’action litigieuse est relativement compliquée à analyser et savoir si Ramos fait exprès de gifler Lionel Messi n’est absolument pas évident...