Alvaro Morata en a assez. C’est en tout cas la thèse que défend la presse espagnole depuis maintenant quelques semaines. Selon les médias ibériques, l’attaquant souffrirait de son manque de temps de jeu et ne supporte plus de n’être qu’une simple roue de secours en cas de défaillance de Karim Benzema. Auteur de 6 buts en 14 apparitions en Liga pour seulement 6 titularisations, le Madrilène de naissance ne se sent pas à l’aise Avenida Concha Espina.

« Je ne suis pas italien, mais j’ai tout donné pour le maillot bianconero et j’étais prêt à y rester longtemps. (…) J’ai souffert un peu, car je n’appartenais pas à 100% au club, l’option de rachat m’a un peu limité », affirmait récemment le joueur dans les colonnes du Corriere dello Sport, expliquant qu’il aurait aimé poursuivre l’aventure à la Juventus Turin si la Casa Blanca n’avait pas activé unilatéralement sa clause de rachat. Des propos que les médias, de l’autre côté des Pyrénées, n’ont pas manqué de souligner, et Zinedine Zidane a bien dû apporter sa version des faits en conférence de presse.

Selon l’entraîneur merengue, l’international espagnol (18 capes, 8 réalisations) n’a pas de véritables raisons de s’inquiéter et doit seulement prendre son mal en patience : « Je n’aimerais pas que Morata s’en aille à la fin de la saison. Il n’a pas eu énormément de temps de jeu, mais il en a quand même eu. Moins que Karim, mais demain il va débuter la partie et ce n’est pas le dernier match qu’il disputera comme titulaire. Mais on ne peut pas l’éviter, il y aura toujours des joueurs qui auront plus de minutes de jeu que d’autres », affirme le technicien, relayé par Mundo Deportivo. Suffisant pour calmer la colère du joueur ?