Samedi, à Vigo, face au Celta (match à suivre en live commenté sur Foot Mercato), le Real Madrid lance sa saison. L’objectif est clair pour Zinedine Zidane : récupérer le titre de champion d’Espagne, possession du FC Barcelone depuis deux ans. Le technicien merengue n’a pas le droit à l’erreur, d’autant plus que la préparation de la Casa Blanca est loin d’avoir été convaincante entre l’International Champions Cup (débâcle 7-3 contre l’Atlético de Madrid notamment) ou l’Audi Cup (une seule victoire contre Fenerbahçe). Le tout sur fond d’une fin de mercato animée.

Interrogé en conférence de presse, le coach français n’a évidemment pas pu échapper aux questions sur les sujets brûlants du moment, à savoir les rumeurs Paul Pogba (Manchester United) et Neymar (Paris SG). Deux dossiers sur lesquels l’entraîneur de la Casa Blanca ne s’est pas franchement montré loquace. « Je fais avec ce que j’ai, j’en ai parlé avec la personne qui s’occupe de ça. Je fais avec les joueurs qui sont ici. On ne peut pas parler des joueurs qui ne sont pas ici », a-t-il d’abord lancé, abordant ensuite les cas particuliers.

« Il peut se passer n’importe quoi »

« Neymar n’est pas un joueur du Real Madrid. L’important, ce sont les joueurs qui sont là », a-t-il par exemple envoyé, assez froidement, lorsqu’on lui a demandé s’il appréciait le Brésilien et son profil. Aux propos de Mathias Pogba, voilà ce qu’il a répondu. « Encore une fois, Paul est un joueur de Manchester United, il faut respecter cela », a-t-il glissé. ZZ s’est dit plutôt satisfait de l’effectif à sa disposition, où James Rodriguez et Gareth Bale sur lesquels il ne semblait pas franchement compter sont toujours là.

« J’espère que chacun des joueurs présents veut me mettre en difficulté pour avoir une place dans l’équipe. (...) Je suis content de mon groupe, je ne pense qu’au match de demain. Mes joueurs aussi. Rien de plus. Nous sommes prêts. Nous voulons simplement bien jouer. J’ai les meilleurs joueurs, je n’en doute pas, je l’ai toujours dit, je ne vais pas changer de discours », a-t-il lâché avant d’ajouter. « Jusqu’au 2 septembre, comme pour toutes les équipes, il peut se passer n’importe quoi », a-t-il conclu. Il ne faut jamais insulter l’avenir...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10