« Un train d’enfer », « Intouchables » (L’Équipe), « Canon », « Toujours plus forts » (La Provence), « L’OM dauphin officiel du PSG » (Le Parisien). La presse est dithyrambique ce lundi à l’heure d’évoquer la victoire de l’Olympique de Marseille face aux Girondins de Bordeaux (3-1, 17e journée de Ligue 1). Un succès qui s’est dessiné en deuxième période, pour le plus grand bonheur d’André Villas-Boas, toujours plus apprécié sur la Canebière.

« On était un peu déçus à la mi-temps parce que notre travail n’a pas été payé d’un but, mais pour moi notre première période est aussi bonne que la seconde, on a dominé tout le match. Steve Mandanda a été décisif toute cette saison, mais il n’a pas fait un arrêt du match, on a tiré 24 fois... Le but d’Amavi nous a donné ce boost de confiance qui nous a manqué en première période. Après, on a fait un match parfait », a-t-il analysé en conférence de presse d’après-match.

Égaler Courbis et Bielsa

Mais le technicien lusitanien n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Deuxième au classement après 6 victoires consécutives, AVB rêve d’étendre la série, avec deux matches plutôt abordables à venir, à Metz (18e journée) et contre Nîmes (19e journée). « On doit faire notre travail et gagner à Metz. On a une bonne marge pour bien se reposer et préparer sereinement cette rencontre. J’espère qu’on sera capables de gagner encore les deux matchs qu’il reste jusqu’à Noël », a-t-il lâché. Un objectif clair fixé à ses troupes donc.

Un objectif qui ferait entrer la cuvée Villas-Boas dans l’histoire de l’OM. En gagnant ces deux rencontres, le Portugais égalerait en effet les meilleures séries de victoires consécutives du club phocéen en championnat, à savoir 8 succès d’affilée, en 1937, en 1998 sous Rolland Courbis et plus récemment en 2014 avec Marcelo Bielsa. Le dénouement de la rencontre de ce dimanche à l’Orange Vélodrome face à Bordeaux ressemblait d’ailleurs étrangement à la victoire de l’OM version el Loco, le 23 novembre 2014, qui mené allait inverser la tendance pour s’imposer (3-1). Un signe ?