Le PSG avait fini l’année 2018 visiblement fatigué. Il repart en 2019 sur des bases apparemment similaires malgré une longue trêve accordée par Thomas Tuchel et son staff. L’entraîneur allemand avait récupéré la majeure partie de ses joueurs le 4 janvier, accordant même du rab aux Sud-Américains. On pouvait donc penser que le club francilien allait redémarrer tambour battant. Mais les trois premiers matches de 2019 ne diffusent pas cette impression. Le 4-0 contre Pontivy a été acquis dans le dernier quart d’heure, Guingamp s’est imposé au Parc des Princes en Coupe de la Ligue et ce samedi, la victoire 3-0 à Amiens ne s’est pas accompagnée d’une prestation collective aboutie.

Alors, pourquoi le PSG se montre-t-il beaucoup moins séduisant que lors de ses meilleurs moments vécus cette saison ? Les joueurs ont répondu en zone mixte, à l’instar de Julian Draxler. « Oui je pense qu’on n’est pas à 100 %, on a pu le voir sur le terrain. On va avoir 4 jours au Qatar pour bien se préparer. » Pour l’international allemand, le stage au Qatar ressemblera à une nouvelle préparation physique, avant d’aborder un tunnel de rencontres jusqu’au mois de mars avec la double confrontation très attendue face à Manchester United.

Thiago Silva et la publicité à faire au Qatar

Pour Thiago Silva non plus, il ne faut pas s’affoler. « Je crois que c’est normal. C’est le 3e match qu’on joue en 10 jours. C’est vrai qu’on n’était pas tous présents au retour des vacances. Il faut plus de temps pour revenir au top niveau. Mais petit à petit on va revenir c’est sûr. On était top en septembre-octobre. On a pris un peu de temps à être bon. Ça ne sera pas différent pour la 2e partie de saison. On a besoin de faire attention, car c’est la deuxième partie la plus importante », a-t-il assuré, avant d’évoquer à son tour le stage au Qatar, pour « se préparer », mais aussi « faire la publicité du club ».

C’est là tout l’enjeu pour le club de la capitale au Qatar, du 14 au 17 janvier, obligé de répondre à des sollicitations commerciales qui impliquent la présence de joueurs, et désireux de poursuivre la remise au niveau physique de ces mêmes joueurs. Entre les séances d’entraînement et les apparitions publiques, il faudra savoir jongler pour bien se préparer. Car pour l’instant, 2019 n’a que trop peu laissé entrevoir le rouleau compresseur aperçu lors de la première partie de saison.