Voici une conférence de presse qui restera gravée dans le marbre à Marseille. En se présentant face aux médias ce vendredi, Florian Thauvin, par sa franchise détonante, a cassé les codes liés au microcosme du ballon rond. Aux antipodes des discours policés qui alimentent les échanges entre acteurs du monde du football et journalistes, l’ailier marseillais s’est distingué par sa faculté à assumer et à ne pas se défiler, quelles que soient les questions formulées. Une posture qui a enchanté les médias présents au centre d’entraînement Robert-Louis Dreyfus. Évidemment, les questions ont tourné autour de la faculté des joueurs de l’OM à s’extirper d’une crise plus que tenace. Et ces derniers ont décidé de prendre le taureau par les cornes en improvisant une sorte de réunion de crise. Une démarche fondatrice comme l’a expliqué Thauvin.

« On se doit d’être honnête, on le vit mal, c’est une situation qu’on ne souhaitait pas. On va faire le maximum pour relever la tête et gagner des matchs. Cette semaine, il y a eu des échanges qui n’ont jamais eu lieu. Il y a eu des choses qui ont été dites, c’était important de le faire. Lors de nos précédentes discussions sincèrement, on a tourné autour du pot. Aujourd’hui, on a pris le problème à la base et on s’est dit franchement les choses, tout le monde a été capable d’entendre ce qui lui était reproché, et c’est ce qui a fait la différence, je pense. Le mot d’ordre, c’est victoire. La seule chose à faire, c’est gagner », confie avec sincérité le numéro 26 phocéen.

Les joueurs soutiennent Rudi Garcia

L’intéressé en a même profité pour dévoiler publiquement les reproches qui lui ont été adressés par le groupe cette semaine. « Quand on est un joueur offensif, il faut prendre les bonnes décisions, je sais que je ne prends pas tout le temps les bonnes et que j’oublie parfois mes partenaires. Mes replis défensifs m’ont été reprochés, je l’ai avoué moi-même. Ils ne sont pas satisfaisants », poursuit l’international français. Sans filtre, Florian Thauvin a profité de son passage devant la presse pour fédérer et adresser un message fort : tous les joueurs de l’OM soutiennent leur entraîneur Rudi Garcia. Une déclaration forte qui devrait sûrement toucher le technicien olympien. « On soutient le coach. Dans cette situation, tout le monde a sa part de responsabilités. Nous sommes sur le terrain, c’est nous qui prenons les buts. Il ne faut pas accabler le coach, on doit assumer nos responsabilités, on a confiance en lui à 100%, on est tous derrière lui. On a des responsabilités en tant que cadres pour aller vers l’avant. Le coach doit s’appuyer sur nous, on doit être là aussi dans les mauvais moments et c’est aussi dans ces situations là que le coach doit compter sur nous », appuie l’ancien Bastiais.

Un soutien sans faille qui matérialise la proximité entre le groupe marseillais et son coach. Enfin, Florian Thauvin n’a pas occulté l’un des éléments prépondérants à la bonne santé de l’édifice olympien : le public. Dimanche face à Monaco, les supporters de l’OM, excédés par les prestations insipides de leur équipe, vont manifester leur mécontentement et le climat s’annonce délétère au Vélodrome. Et le champion du monde a tenté d’apaiser les tensions avec un discours volontaire. « Je comprends le mécontentement des supporters, on doit le respecter. C’est avec le soutien des supporters qu’on sera plus forts, on a besoin d’eux pour gagner ce match. Les supporters veulent des victoires, qu’on soit en compétition dans toutes les coupes, on comprend leur déception, mais je le répète, l’OM a besoin de ses supporters. On doit faire face à cette situation, on doit donner le meilleur de nous-même pour reconquérir leurs cœurs. Je suis confiant pour dimanche, le groupe a bien pris conscience de la situation, on a bien travaillé cette semaine à l’entraînement », révèle ainsi l’un des chouchous du Vélodrome. Qu’on se le dise, l’heure est à la remobilisation à l’OM. L’AS Monaco en fera-t-elle les frais ? Réponse dimanche à partir de 21 heures (à suivre en direct commenté sur notre live)...