Pour son deuxième match en tant qu’entraîneur de l’AS Saint-Etienne, Claude Puel avait rendez-vous avec les Girondins de Bordeaux cet après-midi au Matmut Atlantique, dans le cadre de la 10e journée de Ligue 1. Deux semaines après leur belle victoire dans le derby contre l’Olympique Lyonnais (1-0), les Verts voulaient enchaîner pour notamment passer dans la première partie de tableau. Mais en face, les Bordelais, en confiance, avaient pour objectif de prendre la troisième place, et d’y rester à coup sûr toute la semaine. Les deux clubs du jour avaient des objectifs bien différents mais la mission était la même, à savoir prendre les trois points. Alors qu’on attendait Kwateng dans le XI bordelais, Paulo Sousa titularisait plutôt l’ancien joueur du PSG Adli. Côté stéphanois, Claude Puel optait aussi pour un 3-4-3 avec la jeunesse au pouvoir. Fofana et Abi prenaient place dans la composition de départ.

Exit le round d’observation, place aux occasions. Cette rencontre démarrait sur un bon rythme. Après une frappe pas dangereuse de Kalu (2e), Bouanga faisait trembler le public girondin. Sa frappe enroulée du pied droit était sortie par Costil, auteur d’une magnifique envolée (3e). Sur leur pelouse, les Girondins faisaient donc le jeu, et les Verts attendaient eux les opportunités en contre. Chaque équipe tentait de faire la différence. SI Boudebouz tombait sur Costil (8e), Kamano manquait lui une énorme occasion. Oublié par la défense stéphanoise, le Guinéen, étrangement seul, croisait trop sa frappe qui filait à côté (16e). Les joueurs de Paulo Sousa étaient donc bien dans ce match, mais un coup dur arrivait derrière. Touché à la cheville, Koscielny devait céder sa place à Jovanovic (25e)... Derrière, on assistait à un duel Adli-Ruffier.

Penalty très généreux pour l’ASSE

Sur la première frappe du Bordelais, le portier de l’ASSE s’envolait pour sauver son équipe (31e). Quelques instants plus tard, l’ancien Parisien voyait son tir être capté en deux temps par le numéro 1 stéphanois. Malgré plusieurs occasions, le score était donc toujours de 0-0 à la pause. Au retour des vestiaires, les deux équipes avaient du mal à mettre du rythme. Toujours balle au pied, les Girondins avaient du mal à approcher la surface stéphanoise, tout comme les Verts de l’autre côté. Après une frappe au-dessus de Youssouf pour l’ASSE (63e), les locaux rentraient dans un temps fort. Entré en jeu, Hwang décochait une magnifique frappe. Ruffier s’imposait cependant avec une claquette (67e). Et sur l’action suivante, Pablo n’accrochait pas le cadre de la tête (68e). Les hommes de Claude Puel, en difficulté face aux assauts bordelais, se retrouvaient donc sur un fil mais ne flanchaient pas.

Et lorsque le ballon terminait enfin au fond des filets pour les Girondins, grâce à une frappe de Hwang (69e), l’AS Saint-Etienne était sauvée par un hors-jeu. Le match était un peu à sens unique dans ce deuxième acte. En fin de rencontre, les joueurs de Paulo Sousa cherchaient toujours à casser le verrou stéphanois. Si Briand manquait sa tête (79e), Hwang trouvait encore le cadre. Cependant, sa frappe enroulée était sortie par Ruffier, impeccable dans ses cages (80e). On se dirigeait donc vers un nul 0-0 mais dans le temps additionnel, Nordin tombait après un léger contact avec Pablo. M. Buquet n’hésitait pas et désignait le point de penalty. Une décision litigieuse mais la VAR confirmait. Bouanga prenait alors le ballon et ouvrait le score à la 90e+3 ! Derrière, Ruffier réalisait un dernier arrêt devant Maja (90e+4). Contre le cours du jeu, l’AS Saint-Etienne s’imposait donc 1-0 grâce à un penalty de Bouanga !