L’OM est déjà au bord de la crise. La défaite inaugurale contre Reims (2-0) au Vélodrome la semaine passée ne passe toujours auprès des supporters. Une réaction était attendue à Nantes ce samedi, autre équipe en difficulté cet été. Villas-Boas changeait un peu ses plans. Toujours dans un 4-3-3, le Portugais alignait cette fois-ci Alvaro Gonzalez pour sa première, Maxime Lopez, Bouna Sarr et Dario Benedetto. Caleta-Car, Strootman, Radonjic et Germain en faisaient les frais et débutaient sur le banc. Après une semaine de travail à la tête du club, Gourcuff envoyait lui un 4-2-3-1 avec Rongier en soutien de Coulibaly, Louza et Lucas Lima évoluant sur les côtés.

Le début de rencontre semblait plutôt plaisant. Les intentions étaient là à défaut d’avoir la qualité technique. Les deux équipes jouaient vers l’avant et se procuraient rapidement des situations, comme ce coup-franc en faveur des Olympiens où Alvaro plaçait sa tête au-dessus (4e). Les Canaris répliquaient par deux tirs contrés signés Touré et Abeid (6e). L’arbitre prenait ensuite deux bonnes décisions à l’entrée de la surface en ne sifflant pas penalty pour Benedetto (10e) ni Touré (15e). La rencontre retombait en intensité même si les gestes défensifs étaient plutôt à mettre à l’honneur (Pallois 18e, Sanson 19e, Kamara 22e).

Mandanda sauve l’OM

Payet commençait à monter en puissance dans cette première période mais c’est bien Kamara qui bénéficiait d’un penalty très litigieux. Le défenseur semblait toucher le ballon du bras en premier, avant Touré (29e). Payet offrait le ballon à Benedetto mais l’Argentin frappait complètement au-dessus (31e). Pas de quoi se mettre en confiance et donner l’avantage à l’OM qui revenait au vestiaire avec ce score nul et vierge plutôt logique. Nantes revenait sur la pelouse avec les mêmes intentions mais un niveau technique un peu plus élevé. Le ballon circulait mieux et si les occasions se faisaient assez rares, il ne manquait que les buts pour récompenser les hommes de Christian Gourcuff.

Après une frappe écrasée de Coulibaly (47e), Mandanda détournait celle d’Abeid (61e). Efficace, le gardien marseillais enfilait en plus son costume de sauveur. Sur la fin de match, il maintenait les siens à flot en multipliant les parades. Il s’employait d’abord devant la frappe enroulée de Bamba (76e), puis sur la reprise de Girotto (77e), avant de se coucher parfaitement sur ce tir vicieux de Touré (79e), alors que Louza avait manqué son lob d’une quarantaine de mètres. Lucas Lima aussi faisait briller le capitaine de l’OM sur cette tentative travaillée du gauche (83e). Non, il n’y avait rien à faire face au champion du Monde, qui a su préserver le point du nul à son équipe. Marseille inquiète toujours autant.

Revivez la rencontre sur notre live.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10