S’il y a bien un club en France qui fait beaucoup parler et écrire pendant ce mercato hivernal, c’est bien l’Olympique Lyonnais. Avec de nombreux joueurs blessés, dont Memphis Depay et Jeff Reine-Adélaïde (ligaments croisés), l’effectif lyonnais se retrouve affaibli. Du coup, le club rhodanien pourrait profiter de ce mercato pour se renforcer. Dans le sens des arrivées, les noms de Karl Toko-Ekambi, Samuel Chukwueze (Villarreal), Krzysztof Piatek (AC Milan) et enfin Hee-chan Hwang (RB Salzbourg) sont sortis dans la presse ces derniers jours.

Avant la rencontre contre les Girondins de Bordeaux, comptant pour la 20e journée de Ligue 1 (samedi à 17h, à suivre en direct sur notre site), Rudi Garcia a donc fait le tour de ces rumeurs. Mais l’entraîneur de l’OL a plutôt botté en touche à ce sujet : « il n’y a rien d’autre à dire là-dessus non plus (sur le mercato, ndlr). J’écoute, je découvre des choses dont on ne parle même pas... C’est assez marrant. » Pas forcément interrogé sur les potentielles arrivées, l’ancien coach de l’Olympique de Marseille a cependant eu le droit à plusieurs questions sur les départs, et notamment Moussa Dembélé, courtisé par Chelsea et Tottenham.

« Ça reste des supputations »

« Sportivement oui, évidemment (on a besoin de Moussa Dembélé, ndlr). On a cinq joueurs à l’infirmerie au moins jusqu’à début mars. Donc ce n’est pas pour se séparer de joueurs. (...) Mais après, il faudra poser la question à Juni et au président, ils ont auront une réponse plus fine que la mienne, a enchaîné l’entraîneur âgé de 55 ans au sujet de l’international Espoirs français, avant de poursuivre sur son milieu de terrain Lucas Tousart et l’intérêt grandissant du Hertha Berlin. ll y a quand même de forte chance, voir toutes les chances, qu’il soit avec nous. Avec l’objectif de jouer les quatre compétitions jusqu’à la fin de la saison ».

En tout cas, le coach lyonnais ne veut pas vraiment entendre parler du mercato : « j’ai un peu d’expérience pour dire qu’il y a des raisons sportives et économiques. Sportivement, je vous ai répondu. (...) Ça reste des supputations. C’est le rôle du président et des dirigeants de prendre des décisions. Moi je suis là pour gérer mon groupe. » Un groupe qui doit donc se rendre en Gironde pour tenter de renouer avec la victoire en championnat après le nul face à Reims (1-1) le 21 décembre et la défaite contre Rennes le 15 décembre.