Hier encore, Lassana Diarra n’a pas défendu les couleurs marseillaises à Angers, où les locaux ont arraché le nul dans les derniers instants de la partie. Une situation devenue habituelle, puisque le milieu de terrain international est porté disparu depuis la fin de l’été. Il n’a plus foulé les pelouses depuis le 26 août et la rencontre face à Lorient au Vélodrome. Forcément, supporters et observateurs s’interrogent sur la situation du joueur, qui serait en proie à des pépins physiques que beaucoup semblent remettre en question...

Il faut dire que l’été a été très animé pour le natif de Paris. Une relation tendue avec le désormais ancien président Vincent Labrune suite à des divergences concernant une clause de départ dans son contrat et aucune offre satisfaisante arrivée sur la table malgré l’intérêt de Galatasaray notamment. Diarra, frustré, a donc été contraint de rester du côté de la ville phocéenne. De retour à l’entraînement avec le reste de ses coéquipiers il y a seulement quelques jours, il était attendu ce week-end, mais n’a finalement pas été retenu par Passi.

Une situation qui interroge au sein du club

Selon les informations de l’Equipe, l’absence du capitaine marseillais hier était due à un coup reçu au pied à l’entraînement jeudi. En revanche, il s’est bien entraîné jusqu’à la veille de la rencontre... De quoi soulever des interrogations quant à la véracité des blessures à répétition du joueur, surtout que l’Olympique de Marseille ne communique jamais à ce sujet, pendant que le principal intéressé reste très discret dans le paysage médiatique.

Dans les bureaux, les dirigeants sont eux aussi dans le flou et semblent s’en agacer autant que les supporters. Les multiples absences du joueur sont-elles un moyen de faire pression pour un départ ? Que veut réellement l’international français ? « C’est un sujet un peu délicat. Seul Franck Passi peut en parler », avouait hier Basile Boli, coordinateur sportif de l’OM. On devrait y voir plus clair après la trêve internationale. Si Lassana Diarra n’est pas de la partie face à Metz le 16 octobre, il faudra peut-être y voir un signe clair de rupture définitive avec le club...