Week-end de reprise en Ligue 1 ! Un peu moins de 24 heures après la belle victoire de l’Olympique Lyonnais sur la pelouse du Stade Louis-II contre l’AS Monaco (3-0), c’était au tour de l’Olympique de Marseille de lancer sa saison avec un match contre le Stade de Reims dans son antre de l’Orange Vélodrome ! Après avoir découvert son nouveau stade dimanche dernier face au Napoli (0-1), André Villas-Boas dirigeait donc le club phocéen pour son premier match officiel. En face, les Rémois, entraînés par David Guion, voulaient une nouvelle fois créer la surprise face à l’OM car la saison passée, ces derniers n’avaient pas perdu face aux Phocéens (0-0 à Marseille, 2-1 à domicile). Pour ce match, l’entraîneur portugais alignait un 4-3-3 et faisait confiance à Germain en attaque, avec Payet et Radonjic à ses côtés. Les recrues Alvaro Gonzalez et Benedetto débutaient sur le banc. Les Rémois évoluaient eux en 4-2-3-1 avec Oudin côté droit.

Poussé par son public, l’OM tentait dans un premier temps de poser le pied sur le ballon mais le Stade de Reims essayait rapidement de faire taire l’Orange Vélodrome. Trouvé dans la surface par Dingomé, Doumbia voyait sa frappe enroulée être sortie par Mandanda, auteur d’une belle parade au bout de quelques instants (2e). Bousculés, les Olympiens avaient du mal à approcher la surface rémoise. Les rushs d’Amavi ou les centres de Payet ne donnaient rien. Doumbia, lui, continuait à faire mal à l’arrière-garde phocéenne, avec un centre tendu qui passait devant tout le monde (12e). Les Phocéens peinaient à offrir du jeu. Trouvé dans la surface, Strootman manquait malheureusement son contrôle (18e) avant de se retrouver au sol sur une frappe et un choc avec Chavalerin (20e). Malgré une possession en leur faveur, les joueurs d’André Villas-Boas souffraient, à l’image du duo Kamara-Caleta-Car qui avait du mal derrière. Justement, Dia en profitait pour alerter Mandanda, toujours décisif (32e).

Boulaye Dia dans tous les bons coups !

La pause approchait mais le Stade de Reims enchaînait les offensives. Après une reprise manquée d’Oudin (35e), Dia prenait le meilleur sur Caleta-Car et s’effondrait devant la surface. M. Brisard ne bronchait pas (42e). L’arbitre sifflait alors la fin du premier acte après une belle demi-volée de Sanson contrée (45e+3). Malgré ce score de parité, André Villas-Boas et David Guion ne changeaient rien dans un premier temps. À la 53e minute, le public phocéen assistait à la première frappe cadrée de son équipe puisque Payet obligeait Rajkovic à se coucher. Derrière, les Rémois oubliaient Strootman mais malheureusement pour l’OM, le milieu néerlandais trouvait la barre transversale sur sa volée (57e). Et sur l’action suivante, le Stade de Reims crucifiait l’OM. Kamara ou encore Sakai regardaient leurs adversaires. Dingomé trouvait Dia après une combinaison qui, totalement seul, ajustait Mandanda de l’intérieur du pied droit (58e, 0-1). André Villas-Boas décidait alors de lancer Sarr côté droit à la place de Radonjic, mais cela ne changeait rien dans un premier temps.

Dans la surface rémoise, Luiz Gustavo butait sur l’arrière-garde adverse à plusieurs reprises mais les Rémois se dégageaient après quelques cafouillages (63e). Les Marseillais peinaient donc à trouver la solution. André Villas-Boas apportait alors du sang neuf avec les entrées en jeu de Benedetto et Chabrolle, faisant donc sortir Germain et Sanson (73e). David Guion commençait lui aussi à changer son équipe. Si Mandanda sauvait les meubles devant Dia (81e), Kamara trouvait lui les gants du portier rémois sur une frappe lointaine (81e). Le Stade de Reims se dirigeait donc vers la victoire, mais les visiteurs se mettaient à l’abri. Couvert par Sakai, Dia, proche du doublé juste avant (86e), servait tranquillement Suk qui marquait dans le but vide (90e, 0-2). Dépassé, l’Olympique de Marseille s’inclinait donc sur le score de 2-0 face au Stade de Reims. Il faudra se reprendre dès la semaine prochaine contre le FC Nantes.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L’homme du match : Dia (8) son entente avec ses deux compères de l’attaque a fait mal aux défenseurs olympiens. Son dos jeu au but est un modèle du genre. Moins en vue que ses coéquipiers sur les côtés, c’est tout de même lui qui a ouvert le score sur une action d’école (58e). C’est encore lui qui a délivré la passe décisive pour le but du break signé Suk (90e). Une performance qui lance sa saison et récompense son bon match où il n’aura pas ménagé ses efforts.

Olympique de Marseille

- Mandanda (5,5) : avec le brassard de capitaine autour du bras, le gardien français semble avoir retrouvé un peu de confiance. Dans ses cages, le portier de 34 ans a notamment évité à sa formation de prendre l’eau en première période, en réalisant un bel arrêt devant Doumbia (2e), avant de sortir une deuxième intervention face à Dia (31e). Lâché par sa défense, le champion du Monde n’a cependant rien pu faire sur la frappe de Dia (58e) avant d’éviter la catastrophe en fin de match face à l’attaquant rémois (81e). En fin de match, il a aussi vu Suk trouver le chemin des filets (90e).

- Sakai (1,5) : adoré par les supporters phocéens, l’international japonais a commencé sa saison sur une très mauvaise performance. Opposé directement à Doumbia, le latéral phocéen a trop souffert à cause des accélérations de son adversaire. Trop souvent pris dans le dos par Doumbia, le joueur de 29 ans n’a jamais réussi à régler le problème. Pire, il a couvert Dia sur le deuxième but rémois (90e). Un match à très vite oublier pour Hiroki Sakai, totalement aux fraises aujourd’hui...

- Kamara (2,5) : pas forcément exposé dans un premier temps, le jeune défenseur phocéen a connu quelques difficultés aux côtés de Caleta-Car, à l’image de son intervention limite dans le couloir, lui valant un avertissement (29e). Mais après la pause, il a laissé Dia s’amuser, l’attaquant rémois ouvrant le score sur l’action (58e). Il va donc vite falloir retrouver de l’agressivité pour rectifier le tir.

- Caleta-Car (3) : comme son coéquipier en charnière centrale, l’international croate a laissé trop d’espaces, pour le plus grand bonheur des Rémois. Souvent en retard dans ses interventions, l’ancien défenseur du RB Salzbourg aurait même pu être expulsé suite à une intervention limite sur Dia (42e). Dans le deuxième acte, il n’a pas pu se rattraper.

- Amavi (4,5) : à la peine à de nombreuses reprises la saison passée, le latéral gauche olympien a moins pris l’eau ce soir. Et pour cause, les Rémois ont essentiellement joué de l’autre côté, insistant notamment dans le dos de Sakai. Malgré tout, le défenseur de 25 ans n’a pas été forcément brillant. Sur le plan offensif en tout cas, il n’a pas réussi à s’illustrer comme il aime tant le faire.

- Sanson (4) : placé en numéro 8 aujourd’hui, l’ancien Montpelliérain a été plutôt juste dans ses transmissions (94% de passes réussies) et dans ses interventions. Cependant, le joueur de 24 ans n’a pas fait la différence dans le camp rémois, et ce malgré quelques tentatives. Finalement, André Villas-Boas a décidé de le faire sortir pour lancer Chabrolle (73e), que l’on n’a pas beaucoup vu ce soir.

- Luiz Gustavo (4,5) : placé devant sa défense, le milieu de terrain brésilien a encore réalisé un gros travail de récupération. Dans l’entrejeu, l’ancien joueur de Wolfsbourg a beaucoup couru et n’a jamais lâché le morceau pour mettre la pression sur les Rémois. Mais comme tous ses coéquipiers, il n’est pas sorti du lot.

- Strootman (3,5) : alors que l’OM essaye de s’en débarrasser, le milieu néerlandais est toujours là. Après une bonne préparation, l’ancien joueur de l’AS Roma voulait confirmer mais il n’a pas réussi. Dans le jeu, le joueur de 29 ans a été trop tendre, à l’inverse de Luiz Gustavo. Il aurait pu donner l’avantage aux siens mais sa reprise de volée s’est écrasée sur la barre (57e),

- Radonjic (4,5) : auteur d’une préparation intéressante, l’ailier serbe voulait poursuivre sur sa lancée. Mais sur la pelouse de l’Orange Vélodrome, il a manqué de justesse technique. Rien qu’en première période, le joueur de 23 ans a perdu 13 ballons sur 33 joués, et n’a réussi que 65% de ses passes... Mais on ne peut pas lui reprocher d’avoir tenté, lui qui a souvent tenté de réveiller les siens. Remplacé par Sarr juste après le but rémois (59e). L’ancien Messin a beaucoup tenté côté droit, sans être décisif.

- Germain (2,5) : aligné à la pointe de l’attaque, l’ancien avant-centre de l’AS Monaco et de l’OGC Nice a été transparent. Dans le premier acte, le Marseillais n’a par exemple touché que 16 ballons, soit le pire total pour un joueur de champ. Au final, il n’a donc rien montré, avec seulement une tentative et surtout 11 ballons perdus au total sur 21 joués. À la 73e minute, Benedetto a donc pris sa place. L’ancien avant-centre de Boca Juniors n’a touché qu’une dizaine de ballons. Trop peu pour tirer un petit bilan.

- Payet (3,5) : placé côté gauche, le milieu de terrain français a touché beaucoup de ballons. C’est lui qui a organisé le jeu de son équipe, adressant de nombreux centres à ses coéquipiers. Il a d’ailleurs réalisé la première frappe cadrée de l’OM (52e). Mais globalement, le numéro 10 s’est montré imprécis, lui qui n’a réussi que 67% de ses passes dans cette partie.

Stade de Reims

- Rajkovic (5) : le gardien n’a pas eu grand-chose à faire. Il est sauvé par son montant sur une reprise de Strootman au niveau du point de penalty (57e), mais il n’aurait rien pu faire car sa défense était aux abonnées absentes. L’ancien portier du Maccabi Tel-Aviv n’a pas toujours était très rassurant sur ses sorties.

- Foket (6) : discret dans son couloir, il s’est surtout attelé à défendre en première période. Le Belge a dégagé quelques situations chaudes pour soulager son équipe. Lorsqu’il s’est projeté, le latéral droit a logiquement pris le dessus sur Amavi et son entente avec Oudin a été déterminante.

- Disasi (6) : il s’est fait peur à la 36e minute mais le défenseur central a bien contenu les attaques marseillaises. Il a complément oublié Strootman au point de penalty, ce qui aurait pu coûter cher à son équipe (57e). Il a harangué et replacé ses coéquipiers pour tenir le score et récompenser le match sérieux de son équipe.

- Abdelhamid (6) : il a parfaitement géré la profondeur. En première période, il a complètement éteint Valère Germain. Le défenseur a pris tous les ballons de la tête et s’est même autorisé une montée après avoir récupéré le ballon dans les pieds de l’attaquant marseillais. Lui aussi est fautif sur la tentative de Strootman dans la surface.

- H. Kamara (7) : lorsqu’il a fallu écarter le danger pour son équipe, le latéral gauche ne s’est pas fait prier. Très intelligent dans son placement, le défenseur a rarement été pris à défaut. Radonjic n’a pas eu l’occasion d’exprimer ses qualités, car son adversaire du jour l’a totalement contenu, ne le laissant pas respirer sur ses prises de balles. Il est aussi dans le coup sur le premier but rémois, puisqu’il combine bien avec Doumbia.

- Chavalerin (6) : le gaucher s’est démené au milieu. Il a défendu, comblé les espaces laissés par ses coéquipiers et ses passes, toujours vers l’avant, ont permis à son équipe de se créer des occasions intéressantes. Il a moins rayonné que Romao, aligné à ses côtés, mais il a été tout aussi précieux.

- Romao (6,5) : véritable plaque tournante de son équipe, le capitaine a été dans son registre. Comment souvent, c’est lui qui était l’auteur de la première relance. Sa justesse technique et sa capacité à résister à la pression ont énormément soulagé son équipe. Le patron au milieu, c’est lui et il a imposé sa loi à l’Orange Vélodrome.

- Oudin (5) : il a eu mal à entrer dans son match et à être trouvé. Il manque plusieurs fois l’occasion de mettre ses coéquipiers sur orbite, mais son jeu en remise a mis au supplice Amavi. Il a souvent reculé d’un cran pour renverser le jeu sur Doumbia. Il a aussi beaucoup travaillé défensivement, contenant les incursions de Payet. Un match sérieux même s’il a eu l’occasion de mettre son équipe à l’abri plus tôt. Remplacé par Ghislain Konan (85e).

- Dingomé (7) : très remuant, c’est lui qui a initié les premières actions de son équipe (2e, 13e). Très disponible entre les lignes, l’attaquant a été un véritable poison pour les défenseurs adverses. La précision de ses passes et son rôle important ont mis l’OM sous pression. Il délivre une merveille de passe à Dia sur l’ouverture du score de son équipe. Remplacé par Mbuku (72e).

- Doumbia (7) : l’attaquant a allumé la première mèche. Très en jambes en début de match, il a raté son face à face avec Mandanda sur la première action (2e). Sur son côté, il a souvent profité des espaces laissés par la défense de l’OM et surtout de Sakai. Sa relation avec Dingomé a fait des étincelles et a été récompensée sur le but des Champenois. Remplacé par Suk Hyun-jun (78e) dont le rôle était de faire remonter le bloc équipe et conserver le ballon. Il a profité de sa seule occasion, en fin de match, pour ouvrir son compteur but de la saison et doubler la mise pour Reims.

- Dia (8) : voir ci-dessus

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10