Le mercato estival du Paris Saint-Germain a plutôt été agité. Si de nombreuses stars sont arrivées dans la capitale française, plusieurs joueurs ont fait le chemin inverse et ont décidé de quitter la formation parisienne. Parmi eux, beaucoup de titis parisiens ont pris la poudre d’escampette : Moussa Diaby (19 ans) est parti en Bundesliga au Bayer Leverkusen, tout comme Christopher Nkunku (21 ans) qui a signé en faveur du RB Leipzig ; d’autres ont choisi de rester en Ligue 1 tels que Stanley Nsoki (20 ans) qui a pris la direction de Nice, ou encore Arthur Zagre, désormais joueur de l’AS Monaco. Et deux autres joueurs formés au Paris Saint-Germain se sont installés dans le Nord de la France.

Lors de la dernière fenêtre des transferts, Timothy Weah (19 ans), prêté la saison passée au Celtic Glasgow, n’a pas eu le temps de défaire ses valises puisque l’international américain s’est engagé en faveur du LOSC. « Pour moi, le LOSC est le meilleur choix possible pour progresser et gagner du temps de jeu. C’est une équipe jeune et ambitieuse. (...) J’ai hâte de marquer des buts sous mes nouvelles couleurs et d’aider ce club à remporter des matchs et pourquoi pas des trophées, » avait d’ailleurs lâché le natif de New York à son arrivée. Et l’attaquant a été rejoint par un autre Parisien : Virgiliu Postolachi. Le joueur de la réserve du PSG a donc décidé de quitter son club formateur pour découvrir une autre formation française et grandir en dehors de la capitale. Mais après plusieurs mois dans le Nord de la France, où en sont les deux joueurs ? Focus sur les premiers pas de Weah et Postolachi, avant le match entre le PSG et le LOSC en ouverture de la 14e journée de Ligue 1.

Timothy Weah, une longue blessure pour débuter

Barré par la concurrence dans la capitale la saison dernière, Timothy Weah n’a pas hésité à rejoindre le Celtic Glasgow, en prêt, en milieu de saison pour retrouver du temps de jeu. Outre-Manche, l’international américain a enchaîné les matches (17 au total) pour regagner du crédit. Revenu en France vers le mois de mai, le principal concerné a rapidement refait ses valises pour signer au LOSC pour cinq ans avec un objectif clair et net : s’imposer chez le vice-champion de France, présent en Ligue des Champions pour l’exercice 2019-2020. Mais les premiers pas ont été bien compliqués. Titulaire lors de 1ère journée de Ligue face au FC Nantes (2-1), au Stade Pierre-Mauroy, l’ancien Parisien a joué 68 minutes avant de céder sa place. Une première poussive comme nous l’explique un journaliste travaillant sur le LOSC et qui a souhaité conserver l’anonymat : « il avait fait un match moyen. Globalement, il avait beaucoup de déchets techniques et il manquait de présence dans les duels. Pour une première, c’était un peu tendre. »

Pas décisif pour sa première, l’Américain voulait certainement en faire plus six jours plus tard à Amiens. Mais entré en cours de jeu, Weah n’a passé que six minutes sur la pelouse. La raison ? Une blessure aux ischio-jambiers. Depuis, le joueur de 19 ans n’a plus refoulé les pelouses et est toujours en réathlétisation pour revenir sur le devant de la scène. Chose qui ne sera pas facile. « Ça fait deux mois et demi qu’il est out, il va devoir prendre le train en marche. Même si ce n’est pas parfait, l’équipe commence à avoir une certaine ossature », nous explique notre contact. Mais alors, comment Timothy Weah va pouvoir retrouver un temps de jeu conséquent, quand on sait que Victor Osimhen est sur un nuage et que Loïc Rémy réalise de bonnes entrées.

Voir cette publication sur Instagram

.God Got Me.

Une publication partagée par TIMO WEAH (@timothyweah) le

Pour notre contact, un duo Weah-Osimhen pourrait en tout cas être intéressant : « Weah et Osimhen ensemble sur le terrain ? Je pense que c’est une solution. Après, le problème, c’est déjà de savoir si Weah va tenir le coup, et si Osimhen va pouvoir tenir ce rythme. Car depuis le début de saison, il est vraiment épatant. C’est une bonne pioche mais après, comme il n’a pas eu beaucoup de vacances, va-t-il tenir le rythme ? » Avec le marathon qui attend son équipe, avec neuf rencontres toutes compétitions confondues en un peu moins d’un mois, Christophe Galtier va avoir besoin d’un effectif garni pour bien aborder ce calendrier chargé. Le retour de Timothy Weah à la compétition pourrait donc arriver au bon moment. Reste désormais à savoir si l’ancien avant-centre du Celtic Glasgow réussira à s’imposer au sein de sa nouvelle formation, après des débuts cauchemardesques.

Virgiliu Postolachi, des mois difficiles en réserve

En équipe première, Timothy Weah n’a donc pas encore réussi à montrer tout son talent. Et l’autre titi parisien semble aussi à la peine en réserve. Arrivé au LOSC pour faire ses preuves avec la deuxième équipe, Virgiliu Postolachi a encore un peu les pieds dans la boue, comme sa nouvelle formation. Après onze journées de National 2, la réserve des Dogues pointe à la treizième place, sur seize, avec dix points mais surtout la pire attaque du groupe A (7 buts inscrits). Et en sept titularisations, le joueur de 19 ans n’a pas été décisif. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, et en plus il ne pèse pas dans le jeu. « Sur le dernier match, il est resté sur la touche, il n’a pas joué. Ils font plutôt confiance à Abou Ouattara. Il était resté sur la touche à s’échauffer avant de faire une séance avec un préparateur physique à la fin du match. (...) Pour l’instant, il a bien du mal à se faire une place même en réserve », avance notre intervenant souvent présent lors des matches de la réserve lilloise.

Dans ses années parisiennes, le natif d’Edineț (Moldavie) avait pu aussi s’illustrer sur la scène européenne avec la Youth League, la Ligue des Champions des jeunes. Une compétition qu’il souhaitait certainement retrouver cette saison avec les Dogues, le LOSC s’étant qualifié pour la C1 la saison passée. Malheureusement, Postolachi n’est pas entré dans les plans de Fernando Da Cruz, entraîneur de la réserve. En Youth League, chaque formation a le droit à trois joueurs nés en 2000 dans sa liste. Ismaël Kanda, Cheikh Niasse et Darly Nlandu ayant été choisis (avec Jaly Mouaddib pour la rotation), l’ancien Parisien a donc été laissé sur le carreau. Un véritable coup dur pour le principal concerné, obligé de faire ses preuves en championnat avec la réserve du LOSC pour taper dans l’oeil de Christophe Galtier. L’entraîneur des Dogues avait d’ailleurs fait appel à Virgiliu Postolachi pour le match de la 4e levée de Ligue 1 face au Stade de Reims (défaite 2-0). Mais ce dernier n’est jamais sorti du banc.

Alors Vigiliu Postolachi pourra-t-il avoir sa chance prochainement en équipe première ? Difficile à dire tant la concurrence est féroce. Un aspect important sur lequel est revenu notre intervenant : « Victor Osimhen marche sur l’eau. Loïc Rémy, c’est moyen mais quand il rentre, il fait des choses. Et il y a Timothy Weah qui n’a pas encore joué. Mais il n’a que 19 ans. » Arrivé au LOSC l’été dernier, l’ancien avant-centre du Paris SG a donc encore plus de concurrence que l’Américain. Mais le temps devrait certainement faire les choses. Lors de la signature du joueur, Marc Ingla, directeur général du LOSC, avait en tout cas affiché sa confiance dans le communiqué du club : « Virgiliu est un joueur très intéressant qu’on a eu l’opportunité de recruter. Il possède cette spécialité d’être un 9, un joueur de surface avec des caractéristiques de buteur, mais pas seulement. C’est un gros travailleur, capable de créer des déséquilibres dans la zone offensive. Il possède un profil spécial qui demande généralement beaucoup de maîtrise et d’expérience. Nos techniciens vont l’aider à se développer. Car il est encore jeune et possède une bonne marge de progression, qui doit lui permettre de basculer progressivement vers notre équipe première. » Il ne reste plus qu’à impressionner tout le monde pour passer dans le monde des grands.