« Mon ambition, purement personnelle, c’est de retrouver mes aptitudes physiques. Collectivement, c’est de faire une bonne saison. De bien la démarrer », avait confié Yaya Sanogo au moment de sa présentation à Toulouse. Une ville où celui qui était en fin de contrat à Arsenal compte bien revoir la vie en rose lui qui a connu pas mal de pépins physiques ces dernières saisons. Malgré une micro déchirure de la cuisse droite contractée mi-septembre, l’ancien joueur d’Auxerre se retape physiquement chez les Pitchounes. Mais surtout, il engrange du temps de jeu petit à petit puisqu’il en est à cinq rencontres toutes compétitions confondues.

Après avoir disputé des bouts de matches (71 minutes en 4 matches de Ligue 1), Sanogo a été titularisé pour la première fois hier face à Clermont en Coupe de la Ligue (victoire 4-2). En 67 minutes passées sur le terrain (c’est le match où il a le plus joué pour le moment), le natif de Massy a démontré qu’il n’avait rien perdu de son talent. Le quotidien régional La Dépêche l’a d’ailleurs encensé précisant que "ce joueur-là pue le foot". Impressionnant, le footballeur né en 93 a surtout été décisif pour son équipe en marquant son premier but sous le maillot du TFC et en délivrant une passe décisive.

Sanogo sur la bonne voie

De quoi forcément lui donner le sourire après la rencontre. « Devant le public toulousain, marquer m’a procuré une vraiment belle émotion. L’important était la qualification pour l’équipe ». Il a surtout tenu à mettre en avant sa relation avec Ola Toivonen. « C’est très facile d’évoluer avec des joueurs comme Ola. On n’a pas besoin de trop se parler. Il a une première touche de balle assez exceptionnelle. La talonnade d’Ola sur mon but, il n’y a que lui qui peut faire ça… ». Nul doute que le Suédois appréciera. Si Yaya Sanogo demeure modeste et mesuré puisqu’il lui reste encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, son entraîneur Pascal Dupraz est sous le charme. Et il n’a pas manqué de le faire savoir après la rencontre d’hier.

« Sanogo ? Il faut que son corps le laisse tranquille, mais c’est un excellent joueur. Le président Sadran a bien fait d’avoir le culot de le faire venir car je suis sûr qu’il va redevenir le joueur qu’il était : un des meilleurs attaquants de sa génération ». Pierre Mankowski connaît aussi très bien le jeune homme pour l’avoir entraîné en équipe de France u20 et espoirs. Interrogé par nos confrères de 20 Minutes, il croit au retour de l’attaquant : « À mon avis, le pari tenté par Dupraz est très bon et si ça fonctionne, Yaya va le lui rendre de manière exemplaire (...) Yaya est quelqu’un de très attachant. Dans un groupe, c’est un meneur d’hommes, écouté par les autres. J’espère vraiment qu’il va en finir avec les blessures et s’éclater avec le TFC... » Un souhait qui est aussi celui d’un Yaya Sanogo bien décidé à rattraper le temps perdu.