On jouait tranquillement la 69e minute de jeu. Le Paris SG se baladait face à un Montpellier (victoire finale 5-0) rapidement réduit à 10 (puis à 9 en fin de match), lorsque Thomas Tuchel décidait de sortir Pablo Sarabia et Kylian Mbappé pour faire entrer Mauro Icardi et Edinson Cavani. L’attaquant international tricolore, buteur sur une offrande de Neymar, ne cachait pas sa frustration de quitter la pelouse, parlant pendant quelques instants, bouche cachée, à son entraîneur devant le banc de touche et sous le regard des caméras.

Ses partenaires ne lui en ont pas spécialement tenu rigueur, à l’image d’Angel Di Maria au micro de Canal + et du capitaine du soir Presnel Kimpembe, interrogé en zone mixte. « On connaît tous Kylian, c’est un grand compétiteur, c’est bien qu’il sorte énervé plutôt qu’avec le sourire, ça montre l’envie qu’il a de rester sur le terrain et de vouloir mettre des buts », a-t-il confié avant de poursuivre. « Il est toujours joyeux, il était énervé de sortir, c’est un compétiteur, mais on verra un autre Kylian sur le terrain mardi ».

Tuchel agacé...

Même son de cloche pour Idrissa Gueye. « C’est un compétiteur, il a envie de marquer plus de buts, il a envie de rester sur le terrain, ça se comprend. (...) Il était frustré de sortir, mais il est respectueux dans le vestiaire pour ne pas montrer ça devant nous », a lâché le milieu de terrain sénégalais. Mais si le vestiaire semble ne pas trop en tenir rigueur à son n° 7, le coach parisien, lui, s’est montré un brin agacé face aux médias suite à une "affaire" qui rappelle celle presque identique du match aller. Au micro de Canal + d’abord. « C’est moi qui décide », a-t-il résumé de manière lapidaire avant de revenir sur l’épisode en conférence de presse d’après-match.

« Je ne suis pas en colère, je suis triste, car ce n’est pas nécessaire. Mais c’est la situation et je lui ai expliqué pourquoi on a fait ça et ça va rester comme ça. Cela va rester comme ça, je vais toujours décider des choses sportivement et on ne fait pas du tennis, on joue au foot et on doit donc avoir du respect pour tout le monde », a-t-il conclu, regrettant cet épisode et avouant ne pas savoir comment il gérera cet incident dans les prochains jours. Le PSG se serait sans doute bien passé d’un tel remous à deux semaines du 8e de finale de Ligue des Champions contre le Borussia Dortmund.