Il a mis du temps à débarquer sur la Canebière, environ six mois, mais cela valait le coup d’attendre. En seulement quatre matches, Mario Balotelli a déjà mis tout Marseille dans sa poche. Titulaire ce samedi face à Amiens, l’Italien a une nouvelle fois trouvé le chemin des filets. Le voilà déjà à 3 buts et l’OM réalise enfin une série de trois victoires. « C’est un très grand attaquant. On était tous pressés qu’il arrive. Il nous montre toute l’étendue de son talent. Il nous fait énormément de bien. On peut se reposer sur lui. On a tous confiance en lui et ils nous le rend très bien », synthétisait Florian Thauvin en zone mixte.

Rudi Garcia aussi était impatient de le voir à l’oeuvre, lui qui espérait sa venue déjà cet été. L’entraîneur marseillais, qui respire un peu mieux depuis quelques jours, n’est pas étonné du rendement du buteur italien. Associé à Valère Germain devant, dans un 4-4-2 avec Lucas Ocampos et Florian Thauvin sur les côtés, Mario Balotelli a réussi à se libérer dans l’entrejeu, à être décisif dans la surface et à mobiliser des défenseurs autour de lui pour offrir de l’espace à ses coéquipiers. Buteur en première période, il a même réalisé le doublé en seconde période, avant d’être contrarié par l’utilisation de la VAR.

Garcia est déjà ravi

« Il a fait un enchaînement d’attaquant de classe mondiale. C’est surtout qu’il nous accélère le jeu. Il est capable dans son jeu à une touche de venir, de participer au jeu, de l’orienter, parfois au détriment d’une plus grande présence dans la surface. Il a eu deux occasions, il a marqué deux buts. C’est ce qu’on lui demande. Il continue, il est bien, même s’il avait des crampes et qu’il fallait le sortir, mais c’est bien. Il en est à 3 buts en 4 matches. C’est bien pour lui et pour nous » analysait Garcia en conférence de presse.

D’après lui, la présence de l’ancien Niçois amène certes une carte offensive de premier choix, mais en plus de ça le joueur donne plus de confiance à ses partenaires. « Je pense (qu’il rend plus fort ses coéquipiers). Il a pris une partie de la pression sur ses épaules et encore une fois il joue bien avec ses coéquipiers, donc c’est intéressant. » Alors qu’on pouvait se poser quelques questions, notamment sur l’état de forme du joueur, l’Italien montre qu’il est déjà essentiel à l’OM, lui qui a marqué autant de buts que Germain (29 matchs) et Mitroglou (20 matchs) depuis le début de la saison.