Alors que sur le terrain, tous les feux sont au vert, le Paris Saint-Germain s’est placé, tout seul, dans une situation délicate avec l’affaire des retards d’Edinson Cavani et Javier Pastore. Unai Emery a bien tenté de déminer le terrain à plusieurs reprises en conférence de presse mais la sortie médiatique de Thiago Silva après le match face à Amiens mercredi soir a tout relancé, au point que Javier Pastore s’est exprimé pour contredire les propos de son capitaine.

Le vestiaire a donc affiché quelques fissures à travers cet épisode qui aurait pu rester anecdotique mais qui a pris une ampleur inattendue. Autre fait étonnant, le silence de la direction parisienne sur le sujet. Antero Henrique n’est pas le genre à s’exprimer dans les médias, mais face aux proportions prises par le sujet, il est sorti du silence pour livrer son analyse de la situation, dans un communiqué envoyé aux médias.

Henrique apporte son soutien à Emery

« Suite aux nombreux commentaires concernant le retour en retard de deux de nos joueurs, je tiens à affirmer, en tant que directeur sportif du Paris Saint-Germain, que notre volonté a été et sera toujours de régler cette situation en interne, sans en étaler publiquement tous les détails. Dans ce contexte, je suis pleinement aux côtés de l’entraîneur pour toutes les décisions qui ont été et qui seront prises. Le Paris Saint-Germain est un club responsable et fermement attaché à ses valeurs. »

« Aujourd’hui, nous sommes tous focalisés sur la préparation du match à Nantes, qui ouvre pour nous une phase retour très importante du Championnat de France, l’un de nos grands objectifs de la saison. Chaque membre du groupe sportif doit avoir en tête cette priorité absolue de préparer les matches avec le plus grand professionnalisme et de les gagner. Plus que jamais, tout notre travail, toute notre énergie doivent être focalisés sur le terrain », explique ainsi le directeur sportif du PSG. Officiellement, l’affaire est donc réglée en interne. Mais les dégâts causés par le désaccord ouvert entre Thiago Silva et Javier Pastore seront-ils résorbés ?