De retour en Ligue 1 après une longue traversée du désert en Ligue 2 et même en National, Nîmes a connu un retour parmi l’élite plutôt réussi en achevant sa saison à une très honorable 9e place au classement de L1. Mais le départ de la moitié de l’équipe type (Savanier, Alioui, Thioub, Bouanga, Bobichon) et un mercato estival raté ont eu raison du directeur sportif Laurent Boissier et des ambitions du club gardois. Conscient de la situation compliquée vécue par son club, le président Rani Assaf a décidé d’appeler Reda Hammache à la rescousse et l’a nommé directeur sportif en toute fin d’année 2019. Pour l’ancien recruteur du LOSC, la tâche est immense, mais passionnante.

Après avoir essuyé quelques refus (Steve Mounié trop cher ou plus récemment Amine Gouiri qui ne veut pas quitter l’OL), et échoué sur d’autres dossiers (Bassem Srarfi notamment), Nîmes s’est offert en prêt les services de Yassine Benrahou. Le milieu offensif prêté par Bordeaux n’a pas mis longtemps à se mettre en évidence, marquant pour sa première apparition. Le premier coup de l’ère Hammache qui va en appeler d’autres, à commencer par Moussa Koné, un attaquant polyvalent (23 ans, 1.75m) qui sévissait en deuxième division allemande du côté du Dynamo Dresde et pour qui le club allemand avait refusé des offres de 8 M€ l’été dernier. Le nouveau n° 28 des Crocos est prêt et devrait rapidement faire ses débuts sous ses nouvelles couleurs. Mais Nîmes n’est décidément pas rassasié en cette fin de mercato hivernal. Et les besoins sont d’ailleurs clairement identifiés, à savoir un défenseur latéral et un autre joueur offensif qui devra être polyvalent.

Si l’actuel avant-dernier de Ligue 1 travaille sur de nombreuses cibles déjà identifiées une multitude de CV est arrivée sur le bureau du nouveau directeur sportif qui doit en outre gérer un dégraissage plus compliqué que prévu. Comme révélé par France Football, le profil de Jordan Siebatcheu n’a pas été retenu par le NO. Selon nos informations, l’ancien attaquant de Manchester City Wilfried Bony (31 ans), Adrien Regattin (ex-TFC, 28 ans – libre) ou encore Henri Saivet (Newcastle, 29 ans) ont été proposés au club gardois qui n’a pas donné suite. Reste que le temps presse pour la formation de Bernard Blaquart. Actuellement à 3 points du 18e et premier barragiste Amiens et à 6 points de Dijon, 17e, le Nîmes Olympique se doit rapidement de sortir de la zone rouge. Pour y parvenir, du sang neuf est espéré d’ici vendredi soir minuit. L’espoir est donc de mise pour les supporters nimois et une surprise de dernière minute - qui ne sera sans doute pas le milieu offensif international algérien Youcef Belaili (27 ans) que le club saoudien d’Al Ahli refuse de laisser partir malgré une forte insistance nîmoise - n’est pas à exclure…