Le FC Lorient est à la peine. Les Merlus ont dû procéder à un changement d’entraîneur (Sylvain Ripoll a été remplacé par Bernard Casoni) pour redresser une situation inquiétante au classement de Ligue 1 (20e et dernière place avec 7 points seulement en 12 journées). Dans ce contexte délicat, un jeune talent émerge. Mattéo Guendouzi (17 ans) se fait remarquer ces derniers mois dans l’entrejeu lorientais (4 apparitions en L1, 3 titularisations). Une ascension express pour l’ancien pensionnaire du centre de formation du Paris SG aux côtés d’Odsonne Edouard, Jonathan Ikoné, Lorenzo Callegari ou Alec Georgen.

Meilleur joueur du tournoi des centres de formations cet été, il a ensuite signé son premier contrat professionnel en septembre avant de s’imposer comme un élément fort de l’effectif du club breton. Régis Le Bris, directeur du centre de formation du FCL, le pressentait. « Passer d’un premier contrat professionnel à titulaire en L1 réclame nécessairement une attitude très particulière. Peu de jeunes joueurs en sont capables, nous avons la conviction profonde qu’il (Mattéo) saura relever le défi », expliquait ce dernier au site officiel. Presque une prémonition. Mieux, le jeune homme a même été élu joueur du mois d’octobre par les supporters des pensionnaires du Moustoir.

Les recruteurs européens en alerte

Son pressing intense, sa qualité de passes (93,7% de passes réussies selon Whoscored.com), sa fraîcheur, son enthousiasme et sa coupe de cheveux à la David Luiz ont conquis les fans lorientais et les observateurs en un temps record. Le Télégramme l’a d’ailleurs salué pour ses sorties contre Dijon (0-0) et Bordeaux (défaite 2-1). Un début de saison canon qui a notamment valu au n°4 sa première convocation en équipe de France U18, sous les ordres du champion du monde 1998 Bernard Diomède (défaite face à la Pologne 0-2, nul 0-0 contre l’Angleterre). Une telle trajectoire éveille évidemment la curiosité.

Selon nos informations, de très nombreuses écuries à travers l’Europe viennent aux renseignements à son sujet. Trois écuries de Premier League, parmi lesquelles Tottenham, se sont déjà positionnées sur ce dossier, séduites par la précocité du natif de Poissy. Mais ce n’est pas tout. Benfica apprécierait également son profil, tout comme la Juventus Turin ou Wolfsbourg, qui ont sondé l’entourage du prometteur et longiligne milieu (1m85, 68 kg). Plusieurs scouts se déplacent régulièrement pour le voir à l’œuvre. Mattéo Guendouzi a donc la cote. Lorient, avec qui il est sous contrat jusqu’en juin 2019, sait à quoi s’en tenir.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10