Deux victoires et deux nuls en 4 journées : l’Olympique Lyonnais est en train de découvrir les vertus d’un mercato estival sans éclat. Avec le seul Bakary Koné, très bon hier face à Montpellier, comme renfort, le club rhodanien semble avoir oublié les turbulences de l’ère Puel. Pourtant, si rien ou presque n’a bougé jusqu’à présent sur le marché, l’OL n’a pas dit son dernier mot. Notamment sur le cas Delvin Ndinga.

Hier soir, sur Canal Plus, Jean-Michel Aulas a confié qu’une offre de 10 M€ avait été formulée pour le milieu défensif de l’AJ Auxerre. Il devrait même continuer à discuter avec son homologue icaunais Gérard Bourgoin aujourd’hui. Pourtant, ce dernier a une nouvelle fois joué au plus malin dans la presse. « Je n’ai pas la prétention d’entonner la chanson Capri c’est fini, mais c’est le cas, Delvin Ndinga restera auxerrois. C’est ma volonté depuis le début et Lyon n’a pas su saisir l’opportunité que j’avais laissée dans ce dossier. D’ailleurs, je viens d’en avertir Delvin », a-t-il lâché à L’Équipe. Redoutable négociateur ou président intransigeant, Bourgoin ne se laisse pas faire dans ce dossier, mais on imagine mal le voir refuser une proposition à deux chiffres.

Du côté lyonnais, l’optimisme est de mise à l’image de Rémi Garde, persuadé que cela va bouger dans les prochains jours. Et pas uniquement pour le poste de milieu défensif. « Le mercato ? Je ne lis pas dans les boules de cristal, je ne sais pas ce qui va se passer, mais il reste quatre jours et il se passera probablement des choses. C’est bien trop tôt pour répondre sur ce qu’on va faire par rapport à la blessure de Lisandro mais tout est envisageable, effectivement », a-t-il confié après la rencontre d’hier soir. Le mercato lyonnais pourrait finalement prendre une ampleur tout autre d’ici mercredi prochain.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10