Il n’y a pas que sur Twitter que Jean-Michel Aulas envoie des punchlines. Au cours d’un long entretien accordé à Tuttosport ce vendredi, à quelques jours du 8e de finale aller de Ligue des Champions face à la Juventus (live commenté à suivre sur Foot Mercato), le président de l’Olympique Lyonnais a évoqué ses liens avec la Vieille Dame, parlant notamment beaucoup de mercato et avouant avoir tenté le coup Adrien Rabiot en janvier.

« En janvier, j’ai demandé un prêt de Rabiot à la Juventus jusqu’à la fin de la saison. Mais à ce moment-là, il a commencé à jouer et à progresser. Croyez-moi : c’est un grand talent », a-t-il expliqué, assurant que l’ancien Parisien n’avait encore montré que « 60% de son potentiel ». Un autre ex du PSG plaît bien au patron des Gones, un certain Blaise Matuidi. « J’ai essayé de le recruter l’été dernier, sans succès », a-t-il lâché avant de poursuivre.

« Mais je ne baisse pas les bras. Nous en reparlerons en juin. Matuidi serait parfait pour nous : c’est un milieu régulier, bon tactiquement et, puis, il est champion du Monde », a-t-il lancé, annonçant donc une relance estivale pour le Bianconero ! Une révélation de taille, suivie d’une autre. JMA a en effet avoué s’être entretenu avec Wanda Nara pour Mauro Icardi l’été passé, avant son arrivée au PSG en prêt en provenance de l’Inter Milan.

JMA conseille la Juve à Aouar !

« Si Icardi veut jouer toutes les semaines, il doit venir à Lyon. L’été dernier, je l’ai même dit à sa femme. Oui, j’ai eu un entretien avec Wanda Nara et elle m’a fait une super impression comme agent », a-t-il glissé, indiquant par ailleurs avoir un temps suivi le Juventino Matthijs de Ligt. « Ces dernières années, nous suivions aussi Matthijs de Ligt, mais il était trop cher pour Lyon », a assuré l’homme fort du club rhodanien, qui a clairement entrouvert la porte aux Transalpins pour Houssem Aouar.

« Je n’ai jamais parlé de Houssem avec Andrea Agnelli, mais je sais qu’il y a eu des contacts entre certains de nos dirigeants. J’aimerais voir Aouar à la Juventus à l’avenir et j’espère que c’est son ambition. Pourquoi ? Parce que, si Aouar a cette ambition, il voudra en profiter pour faire belle figure lors de la double confrontation en Champions et se mettre en évidence. Tôt ou tard, je devrai bien faire un beau transfert avec mon ami Agnelli », a-t-il déclaré. À bon entendeur !

Mais il n’en est pas resté là, avec une dernière révélation pour conclure, au sujet d’un certain Cristiano Ronaldo. « J’ai failli être le premier président de CR7. Pendant un tournoi de jeunes au Portugal, nous avons affronté Cristiano Ronaldo. Il avait 15-16 ans et était déjà très fort. J’ai essayé de l’acheter au Sporting CP, mais je n’ai pas réussi », a-t-il révélé. De sacrées punchlines, on vous avait prévenu !