Il a l’habitude d’être le couteau suisse de ses entraîneurs. On se souvient l’avoir vu évoluer latéral droit sous les ordres de Raymond Domenech en équipe de France ou de José Mourinho à Chelsea. Samedi, à Klagenfurt, en Autriche, c’est en défense centrale que Lassana Diarra a évolué face au Bayern Munich (1-3) pour le premier match du Paris SG dans l’International Champions Cup 2018.

Dans un 3-5-2 ou un 5-3-2 selon que le club de la capitale avait ou non le ballon, le milieu de terrain, arrivé en janvier 2018 chez les Rouge-et-Bleu, a été le capitaine de la défense parisienne, entouré de Loïc Mbe Soh axe droit et Kevin Rimane axe gauche, Colin Dagba prenant le couloir droit, Stanley Nsoki évoluant lui à gauche. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que, vu des tribunes, il s’en est bien tiré.

« Fantastique » et « sécurisant »

Alors qu’il rendait plusieurs centimètres à son vis-à-vis du jour, l’international allemand Sandro Wagner, l’ancien Marseillais l’a parfaitement pris au marquage, aussi bien au duel que dans l’anticipation. Souvent bien placé, il a coupé de nombreuses lignes de passe dans la profondeur, n’hésitant pas à donner un coup de main à ses jeunes partenaires de défense et à donner des indications sérieuses dans le replacement. Mieux, sa qualité technique s’est avérée précieuse pour la relance parisienne. Sa première période de qualité coïncide avec la bonne santé affichée par son équipe, dominatrice jusqu’à l’heure de jeu, grâce au positionnement assez haut des latéraux, permis par son travail de l’ombre.

Au retour des vestiaires, il est resté dans le ton, même s’il a, comme tous les siens, souffert sur les coups de pied arrêtés bavarois. Sorti à la 72e minute, il a visiblement plu à son coach Thomas Tuchel. « Lass a joué à la fois n°5 et n°6 et il a été fantastique. Il a été bon dans l’organisation, très concentré, très sécurisant avec le ballon pour ses partenaires », a-t-il résumé en conférence de presse d’après-match, expliquant qu’il avait dû bricoler pour cette rencontre. Alors, simple coup d’un soir ou reconversion à prévoir sur le long terme, la suite de l’International Champions Cup, à Singapour, permettra d’en savoir plus sur les intentions de l’Allemand pour son PSG et pour Lassana Diarra.