Ce mardi soir, le Paris Saint-Germain se déplace en Allemagne pour affronter le Borussia Dortmund pour le compte des huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions (rencontre à suivre sur notre live commenté). Quasiment tout le monde est disponible du côté de Paris (sauf Abdou Diallo, Colin Dagba et Leandro Paredes) et les Parisiens pourront donc compter sur leurs atouts offensifs. Du côté du BvB, on ne peut pas en dire autant. Julian Brandt et Marco Reus sont d’ores et déjà forfaits, mais le reste devrait bien être là.

Ce qui fait peur du côté de l’écurie allemande, c’est surtout les offensifs, car la défense est spectaculairement perméable. Tout le monde évoque Erling Braut Håland, transfuge norvégien du Redbull Salzbourg cet hiver, qui a déjà inscrit la bagatelle de neuf réalisations en six rencontres avec sa nouvelle formation. Mais ce n’est pas le seul élément dont il faudra se méfier pour les joueurs de Thomas Tuchel. L’arme fatale numéro un est anglaise et à un nom : Jadon Sancho.

Pourquoi il a eu une période de creux

L’international anglais est en grande forme cette saison. En 20 rencontres de Bundesliga, en connaissant un léger trou d’air, l’ailier, formé à City, a déjà donné 13 passes décisives (il est second meilleur passeur d’Allemagne derrière Thomas Müller) et marqué 13 buts (troisième meilleur buteur derrière Lewandowski et Werner) en Bundesliga. C’est le joueur qui est le plus libre dans le système de Lucien Favre, car, même s’il commence souvent à droite, il se balade assez bien sur le front de l’attaque.

« Au début, il a été très bon. Il a commencé avec six passes décisives et trois buts pour ses sept premiers matches de Bundesliga. Ensuite, il a été suspendu et a eu quelques moments difficiles où il ne jouait pas vraiment bien. Il a ensuite été suspendu pour la première fois en octobre, après être revenu en retard de la sélection d’Angleterre et il s’était présenté à l’entraînement en retard à plusieurs reprises. Après cela, les rumeurs sont venues de l’intérêt de Manchester United et d’autres. Il est devenu un peu arrogant, est arrivé en retard à une réunion d’équipe pour le match de Barcelone, alors il a été mis sur le banc », nous a expliqué notre confrère de Fussball Transfers Georg Kreul pour justifier son petit passage à vide.

Comment l’arrêter ?

Mais depuis, c’est la folie ! « Il a des stats vraiment folles. Je pense que depuis la fin novembre, il doit avoir peut-être une seule rencontre où il n’a pas été décisif », poursuit-il alors. Avant l’arrivée du géant norvégien, l’Anglais semblait un peu seul pour mener les offensives des siens. « Je pense qu’en dehors de Haaland, Sancho a la capacité de marquer ou de faire une passe décisive dans n’importe quel match. Si le PSG peut trouver quelque chose pour l’arrêter, ce serait vraiment bien pour eux », nous explique Georg Kreul.

Justement, comment l’arrêter ? C’est là que les choses se compliquent tant les talents de Sancho sont nombreux. « Si vous jouez en un contre un avec lui, il faut essayer de l’attaquer dès qu’il reçoit le ballon. Ou vous devez attendre l’arrivée d’un deuxième défenseur et ne pas céder à ses dribbles, vous devez donc rester calme en défendant. Le fait est que Sancho a beaucoup de variété dans son style de jeu. Il peut jouer avec ses coéquipiers et passer le ballon très bien. Il peut dribbler avec beaucoup de rythme, quand il a de l’espace et quand il n’a pas assez d’espace. Il a toujours la capacité technique de trouver une solution pour s’en sortir. Défendre sur lui est donc une tâche très difficile », conclut-il. Vu les statistiques qu’il a en Allemagne, les formations de Bundesliga, elles, n’ont pas encore trouvé le moyen de l’arrêter...