Depuis plusieurs semaines maintenant, nous vous relayons les différentes informations circulant sur le nouveau projet de la Ligue des Champions qui doit voir le jour à partir de 2024. Un changement de format (4 poules de 8 et plus 8 groupes de 4), de programmation (matches envisagés le week-end) et de participants (la part belle aux clubs les plus prestigieux). Un bouleversement qui inquiète au plus haut point les dirigeants du football français qui se sont d’ailleurs réunis en urgence hier.

Une inquiétude confirmée quelques heures plus tard par le président Noël Le Graët dans les colonnes du Parisien. « Oui un peu. Lors de grands changements, il faut faire attention. On ne l’a pas assez fait il y a quelques années et on s’est retrouvé avec moins de qualifiés européens en étant en cinquième position à l’indice UEFA. Il ne faut pas qu’on rate la nouvelle organisation si elle se met en place ». Et pour cause. Reléguée au second plan lorsque l’UEFA a décidé d’accorder 4 places en Ligue des Champions aux championnats anglais, espagnols, italiens et allemands, la Ligue 1 ne veut plus se faire marcher dessus.

Le 2e de Ligue 1 pas assuré d’aller en Ligue des Champions ?

Et si Le Graët estime que la nouvelle réforme de la coupe aux grandes oreilles ne passera pas en force, L’Equipe et Le Parisien dévoilent des informations qui font craindre le pire aux écuries françaises. Ainsi, dans le nouveau format de la Ligue des Champions, à savoir 4 poules de 8 équipes, les quatre premiers de chaque groupe seraient qualifiés pour les huitièmes de finale et, petit bonus, assurés d’être qualifiés pour l’édition suivante de la compétition, et ce, quel que soit leur classement final dans leur championnat ! Mais ce n’est pas tout, même si les versions divergent légèrement entre les deux quotidiens.

Ainsi, alors que Le Parisien affirme que le 5e de poule serait lui aussi assuré d’être qualifier pour l’édition suivante (barrages pour les 6e et 7e, le 8e serait alors éliminé et remplacé), L’Equipe indique pour sa part que les six premiers clubs de chaque poule (les 4 équipes qualifiées pour les 1/8es de finale + le 5e et le 6e) seraient automatiquement assurés d’être présents l’année suivante (toujours indépendamment du classement final en championnat) . Et que les formations classées aux 7e et 8e places seraient alors remplacées par les 4 demi-finalistes de la Ligue Europa et « 4 champions de « petits » pays qui ne seraient pas déjà qualifiés, car classés parmi les six premiers des quatre groupes ». Si le flou subsiste, l’essentiel est bien là : la majorité des participants serait assurée de jouer la compétition reine l’année d’après. Conséquence : même le deuxième de ligue 1, qui est aujourd’hui automatiquement qualifié, pourrait être privé de coupe aux grandes oreilles...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10