Si les supporters du Paris SG se souviennent d’Albert Baning (27 ans), ce n’est pas vraiment grâce à ses performances sur le terrain. Le milieu défensif, présenté comme le nouveau Patrick Vieira à son arrivée, n’est apparu qu’à quatre reprises sur le maillot parisien (1 fois en Ligue 1, 1 fois en Coupe de la Ligue et 2 fois en Coupe de l’UEFA). Dans les colonnes du Républicain Lorrain, le Camerounais a aujourd’hui expliqué que « le coach (Guy Lacombe) ne comptait pas sur [lui] ». Il restera donc dans l’inconscient parisien comme l’un des plus illustres flops de ces derniers temps.

La cellule de recrutement parisienne aurait pu s’en douter au vu du parcours du natif de Douala. « J’ai quitté très jeune mon pays pour tenter l’aventure en Europe. Malgré quelques opportunités, je n’ai trouvé aucun club. En Chine, les propositions étaient concrètes », a-t-il raconté pour justifier son choix d’avoir rejoint l’Empire du Milieu. « J’ai ensuite signé à Zhuhai avant de porter les couleurs du Shanghai Zobon. J’ai participé à une trentaine de matches, ce qui n’est finalement pas si mal pour un gamin de dix-sept ans… Si c’était à refaire, je ne changerais rien », a-t-il avoué. Après la Chine, direction la Suisse.

« J’ai passé six mois à Aarau, disputé dix-sept rencontres et inscrit trois buts. Mon challenge européen débutait plutôt bien… », a-t-il rappelé. Aujourd’hui, après des blessures à répétition et des expériences plus ou moins réussies à Sedan (2007/08), à Grenoble (2008/09), à Strasbourg (2009/10) ou au Maccabi Tel-Aviv (2010/11), Albert Baning s’est engagé avec le FC Metz en National. S’il aide les Lorrains à remonter en Ligue 2, il effacera sans doute une partie des doutes sur son niveau réel. De là à devenir le nouveau Patrick Vieira...