"But de Neal Maupay !". Voici ce qu’entendent les spectateurs ou téléspectateurs qui suivent les matches du Stade Brestois 29 cette saison en Domino’s Ligue 2. C’était encore le cas hier soir lors du match opposant Nîmes à Brest lors de la 18ème journée de championnat. Et Maupay n’a mis que 9 petites minutes avant d’ouvrir le score lors de cette rencontre finalement remportée par son équipe (1-2), en tête de la L2. L’attaquant âgé de 20 ans est tout simplement dans une forme exceptionnelle depuis son arrivée cet été sous la forme d’un prêt. Le numéro 21 était avant tout venu chercher du temps de jeu, ce qui lui manquait dans le Forez. Ce qu’il avait confié à L’Équipe au mois d’août : « Cet été, j’ai discuté avec le coach Galtier. On a convenu que ce serait compliqué pour moi cette saison avec l’effectif conséquent du club. J’ai dit que je voulais jouer, que j’avais besoin d’enchaîner les matches. Le prêt était donc la meilleure solution. Dans un grand club comme Saint-Etienne, on progresse. Mais pour s’améliorer, ça passe surtout par le fait d’enchaîner les matches. Je ne voulais plus être un remplaçant ».

La saison dernière, il avait joué 23 matches au total dont 15 de L1. Mais seulement 5 en tant que titulaire, soit un temps de jeu de 525 minutes. Cette année, il en a joués déjà 18 dont 16 en tant que titulaire, soit un temps de jeu de 1378 minutes. À tout cela, il faut aussi ajouter que Neal Maupay est ultra décisif. Il a délivré 1 passe décisive et a marqué 10 buts en championnat dont 1 pénalty (1 but toutes les 138 minutes), soit 38% des buts de Brest, qui possède la deuxième meilleure attaque de la Ligue 2. Avec les Verts, il n’avait trouvé le chemin des filets qu’à une reprise (1 passe décisive) en championnat. Le footballeur né en 96 est le co-deuxième meilleur buteur de la saison en L2 avec Rachid Alioui (Nîmes). Ils sont tous les deux devancés par Adama Niane (Troyes) avec 11 buts, mais 3 pénaltys. Autant dire que le Stade Brestois doit se frotter les mains d’avoir obtenu le prêt du jeune talent élu notamment joueur du mois d’août en Ligue 2.

Maupay, un acharné de travail

Son coéquipier Alexandre Coeff nous en dit un peu plus sur le joueur et l’homme : « C’est quelqu’un de facile à vivre. Il est super déconneur. Donc c’est vrai que pour l’intégration ça a été super facile pour lui. Comme on a bien marché vite au niveau des résultats, ça aussi été facile. C’est un bon vivant. Mais par contre, quand on est sur le terrain ou qu’il faut bosser devant le but, c’est le premier. C’est notre meilleur buteur. Il est parmi les meilleurs buteurs de Ligue 2. Il nous fait du bien. On voit que c’est un bosseur, un vrai buteur qui même parfois en fait trop. On voit à l’entraînement que c’est un fou de buts. Il veut toujours marquer, toujours frapper. Sur le terrain, il fait pareil et avec réussite donc pour nous ce n’est que bénéfique ». Sur comme hors du terrain, Neal Maupay s’éclate à Brest. Un choix gagnant pour lui. « Il a eu l’intelligence dans ses choix de se dire qu’il n’aurait peut-être pas énormément de temps de jeu à Saint-Étienne cette année et qu’à Brest il y avait un coup à jouer, confie Coeff. Au final, c’est un choix qui s’avère payant pour le moment car il progresse, il marque des buts. Pour un attaquant, c’est primordial. Il ne parle pas beaucoup de l’ASSE. Il est vraiment concentré sur ses performances ici. Il sait que le reste viendra (...) La montée est encore très loin, on n’en parle pas. On est qu’à la mi-saison. ll faut voir ce que lui aimerait faire (pour son avenir). »

En effet, nul doute que l’AS Saint-Étienne aura son mot à dire. Le club de L1 doit suivre de très près l’évolution et surtout la progression de l’ancien Niçois. D’autant que l’attaque stéphanoise n’est pas vraiment dans une réussite optimum cette saison en Ligue 1. Robert Beric est le meilleur buteur des Verts en championnat de France avec 3 réalisations. Romain Hamouma (2 buts), Nolan Roux (2 buts), Alexander Soderlund (1 but) et Kévin Monnet-Paquet (1 but) ne sont pas plus en réussite, même si certains ont été blessés. Neal Maupay, lui, ne cachait pas d’ailleurs en début de saison que son objectif était aussi de convaincre le club de la Loire qui avait misé sur lui à l’été 2015. « Oui, il y a un double enjeu cette année. Sur le plan personnel, c’est de prouver que je peux marquer beaucoup de buts. Mais c’est aussi d’aider Brest à faire une belle saison. Et pourquoi pas une montée en Ligue 1 à la fin de la saison ? ». Peu importe le destin du Stade Brestois, le Français, qui avait avoué qu’il n’avait pas toujours été très bon quand il avait eu sa chance chez les Verts, a de fortes chances de retrouver l’élite avec les Stéphanois la saison prochaine s’il continue à ce rythme.