Le 11 juillet 2018, le très jeune espoir du FC Lorient quitte la France et la Bretagne pour s’envoler en direction de la capitale anglaise, Londres, où il signe un contrat de quatre ans avec Arsenal. Une saison et quelques mois plus tard, Mattéo Guendouzi a 20 ans, connaît déjà la joie d’être sélectionné en Équipe de France et s’impose comme un titulaire indiscutable chez les Gunners en Premier League. Bluffant. Une success-story qu’il doit bien évidemment à lui-même, à son talent et à son travail, mais aussi à un homme, symbole de sa réussite.

L’entraîneur espagnol Unai Emery a débarqué à Londres ce même été 2018, quelques semaines avant son milieu de terrain Mattéo Guendouzi. Ceci explique peut-être leur relation si particulière que nous raconte le Français, à l’occasion du rassemblement de l’Équipe de France Espoirs ce lundi. « On communique beaucoup avec Unai, que ce soit à l’entraînement ou aux matches. Sur ce que je peux apporter sur le terrain, ou même dans ma vie personnelle. C’est vraiment quelqu’un qui m’a beaucoup appris sur et en dehors du terrain. Il me donne beaucoup de confiance, avec lui j’ai fait tous les matches titulaires en Premier League », explique-t-il.

Emery lui donne confiance

Effectivement, depuis le début de saison, le natif de Poissy n’a pas raté une seule rencontre du championnat anglais (8). Unai Emery l’a aligné à chaque fois dans son onze de départ, en ne le remplaçant qu’à deux reprises. « Aujourd’hui, il me donne pleinement confiance à Arsenal. C’est vraiment lui qui me fait me sentir bien sur le terrain. Bien entendu, mes coéquipiers aussi, mais en tout cas Unai Emery m’a beaucoup fait progresser depuis que je suis arrivée à Arsenal », poursuit-il.

« C’est lui qui m’a lancé au très haut niveau. Déjà la saison dernière, il m’a fait beaucoup jouer », se rappelle le Gunner. Lors de sa première saison londonienne, Mattéo Guendouzi a joué 48 matches toutes compétitions confondues, dont 33 de Premier League, et 23 dans la peau d’un titulaire. Avec la confiance amplifiée de son coach pour cette saison, c’est peu dire que le tricolore a franchi un cap. « J’ai beaucoup appris de ma première saison. Tactiquement d’abord. Mais aussi au niveau de mon jeu, j’ai vraiment grandi et mûri. Et c’est pour cela, je pense, que je suis encore meilleur sur le terrain cette saison » , affirme-t-il. En espérant pour lui que cela dure !