La Premier League est vraiment un championnat à part. Il suffit de se pencher sur l’attribution des droits télévisés pour la période 2019-2021, rendue publique ce mardi, pour s’en rendre compte. Sky Sports et BT Sport ont remporté l’appel d’offres lancé par les instances anglaises. Pour s’offrir 5 des 7 lots mis en jeu, les deux diffuseurs ont dû mettre la main à la poche.

Ainsi, ils ont déboursé plus de 5,07 milliards d’euros pour continuer à retransmettre les affiches du championnat d’Angleterre. Un montant en légère baisse par rapport au contrat précédent - 561,7 M€ de moins que lors de la période 2016-2019 - mais qui reste exceptionnel à l’échelle européenne. Sky Sports paiera ainsi 10,5 M€ par match de PL diffusé en direct, BT Sport 10,3 M€ par rencontre !

561 M€ de moins mais...

Richard Scudamore, président exécutif de la Premier League, s’est évidemment frotté les mains de ce deal, d’autant qu’il reste toujours deux lots à vendre au plus offrant. « Nous sommes ravis que BT et Sky continuent à diffuser la Premier League et nos clubs avec leurs offres. Les deux diffuseurs sont des partenaires fantastiques pour la Premier League et permettent à notre compétition de battre des records d’audience à travers le monde pour le plus grand bonheur des supporters grâce à leurs innovations et leurs programmes de qualité », a-t-il glissé sur le site officiel de la PL.

Malgré des premiers chiffres en baisse, ce nouveau contrat lucratif promet, encore une fois, un mercato agité de l’autre côté de la Manche cet été. Grâce à cette manne financière, les clubs de Premier League peuvent en effet se permettre des coups sur le marché. Surtout, ils ont les possibilités d’offrir des salaires défiant toute concurrence en Europe. L’Eldorado anglais risque encore d’attirer dans les mois à venir !