« La star d’Arsenal Mesut Özil, 394 000€ par semaine, en est réduite à jouer avec des gamins en Carabao Cup ». Le Sun s’est offert un titre offensif dont il a l’habitude pour évoquer la performance de Mesut Özil face à Nottingham Forest (5-0). Un match à oublier pour l’ex-international allemand (92 sélections, 23 buts). « Tiré de la naphtaline pour emmener cette équipe de jeunes avec le brassard », il est le seul « qui n’avait pas le sourire au coup de sifflet final ».

Remplacé par Dani Ceballos à vingt minutes de la fin de la rencontre, l’ancien du Real Madrid, pour sa deuxième apparition de la saison toutes compétitions confondues, a encore semblé jouer « comme s’il portait le poids du monde sur ses épaules ». Sous contrat jusqu’en juin 2021, le natif de Gelsenkirchen ne jouera peut-être plus beaucoup de matches sous le maillot londonien d’ici cet hiver, Unai Emery, bien outillé offensivement, ne comptant plus spécialement sur le champion du Monde 2014.

Le prêter pour mieux s’en débarrasser

Le Mirror et le Daily Mail annoncent en chœur que les Gunners sont prêts à tout pour s’en débarrasser. Conscients que sa cote est au plus bas (seul Fenerbahçe est réellement venu aux nouvelles cet été alors qu’Arsenal l’avait clairement placé sur la liste des partants potentiels), les pensionnaires de l’Emirates Stadium souhaitent le prêter lors du prochain mercato, assurent les deux tabloïds anglais.

Mieux, les Londoniens ont l’intention de prendre en charge une bonne partie de son imposant salaire pour lui permettre de trouver plus facilement une porte de sortie en janvier. Cette solution convaincra-t-elle d’éventuels clubs intéressés à l’idée de relancer un talent qui erre comme une âme en peine depuis plusieurs mois maintenant sur les pelouses du Royaume-Uni ? L’appel est lancé...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10