Ce dimanche en début d’après-midi, l’AC Milan a puisé dans ses ressources pour vaincre Udinese au stade San Siro. Menés un but à zéro à la mi-temps, les Lombards, grâce à Ante Rebic, entré en jeu à la pause, étaient revenus au score puis grâce à une sublime reprise de Theo Hernandez ont pris l’avantage. Ils ont ensuite été rejoints à la toute fin de la rencontre avec une réalisation de Kevin Lasagna, mais finalement Ante Rebic allait être l’homme de la partie en délivrant tout un stade dans le temps additionnel (3-2).

Mais ce dont il faut parler, c’est une nouvelle fois de la rencontre du Français Theo Hernandez. Positionné au poste de latéral gauche, comme son frère Lucas, il a ébloui que ce soit dans les interventions défensives ou lors de ses montées tranchantes. Il est l’un des hommes de base de cet AC Milan et sa sublime volée ce dimanche montre bien la progression du joueur. D’ailleurs, cette année, il a déjà marqué cinq buts en Serie A (6 toutes compétitions confondues), ce qui fait de lui le meilleur buteur de son club en championnat.

« Mais oui, j’ai envie d’y aller, de rejoindre Lucas un jour »

« Theo Hernandez peut devenir l’un des plus forts du monde, s’il joue ainsi, il ne peut pas passer inaperçu d’un point de vue national », expliquait d’ailleurs Stefano Pioli, son coach à l’issue de cette rencontre dominicale. Par ce petit jeu, Pioli pose une question qui va forcément devenir inévitable pour les Bleus. Theo doit-il rejoindre Lucas, son frère, en équipe de France bientôt ? Les deux hommes jouent au même poste avec les Bleus (mais Lucas peut évoluer dans l’axe) et sur ce poste justement, les différents postulants ont toujours été en difficulté ou blessés.

Le principal intéressé sait, lui, ce qu’il veut et l’avait avoué il y a quelque temps maintenant. « Avant d’y penser (à l’EdF, ndlr), il faut travailler. Mais oui, j’ai envie d’y aller, de rejoindre Lucas un jour. Après il faudra qu’il passe dans l’axe. Sinon je vais le dégager », avait indiqué celui qui avait eu des appels du pied de la sélection espagnole. S’il continue sur cette lancée, on voit mal comment Didier Deschamps pourrait l’oublier en mars prochain...