L'AC Milan peut-il remporter le Scudetto ?

Après une traversée du désert longue de plusieurs années, l’AC Milan est de retour au plus haut niveau et se prend à rêver d’un premier titre de champion d’Italie depuis 2011.

La joie des Milanais après le but de Franck Kessié face à la Fiorentina
La joie des Milanais après le but de Franck Kessié face à la Fiorentina ©Maxppp

L’année 2020 de l’AC Milan aura été pleine de rebondissements. Après un début d’exercice 2019/2020 compliqué, 10ème de Serie A à la mi-saison, les Rossoneri se reprenaient après le premier confinement pour conclure la saison de la plus belle manière : 9 victoires et 3 nuls en 12 rencontres et une sixième place au bout. Une superbe deuxième partie de saison qui permettait à Stefano Pioli de conserver sa place sur le banc, soutenu par son vestiaire et par les dirigeants du club. Choix payant puisqu’aujourd’hui, après 21 journées de championnat, le Milan est leader et peut rêver d’un improbable titre.

La suite après cette publicité

Le retour de Zlatan, l’élément déclencheur

Pour comprendre comment en une année cette équipe de Milan a pu retrouver le haut du tableau, il faut retourner un an en arrière, à l’hiver 2020 au moment où un attaquant suédois de 38 ans débarquait en provenance de Los Angeles. «Milan a retrouvé ses lettres de noblesses avec le retour de Zlatan Ibrahimovic. Ça a vraiment été le déclic pour le club, son arrivée a été un choc émotionnel pour tous le monde, positivement parlant.» nous explique Guillaume Maillard-Pacini, journaliste pour Eurosport et spécialiste du championnat italien. «Sa mentalité, sa culture du travail, sa gagne. Il a tout mis au service d’une équipe très jeune (24,5 ans de moyenne d’âge) et avec son arrivée tout le monde a élevé son niveau». En plus d’être un leader sur et en dehors du terrain, l’ancien buteur du PSG continue d’être performant malgré ses 39 ans : 14 buts en 11 rencontres de championnat disputées.

Une équipe qu’on pourrait imaginer être dépendante de l’international suédois, mais pas tant que ça. Cette saison, Zlatan a manqué 15 matchs au total, à cause de blessures et du Covid-19, et sur ces 15 rencontres, il n’y a qu’une seule défaite et c’était face à la Juventus le 6 janvier en championnat.

Pioli, le «Normal One» devenu spécial

À la tête de cette équipe, il y a aussi un coach qui sort de nulle part, ou presque. Stefano Pioli est arrivé en Lombardie en octobre 2019 dans l’indifférence, avec un palmarès vierge et de nombreux échecs à l’Inter ou à la Fiorentina notamment. «C’est vrai qu’il n’a pas eu de grands succès dans sa carrière, en Italie on le surnomme le Normal One, mais c’est quelqu’un de très tranquille, qui ne fait pas de vagues, il s’adapte beaucoup à son groupe et ce groupe-là l’apprécie et avait tout fait la saison dernière pour qu’il soit maintenu sur le banc. C’est vraiment quelqu’un qui est très proche de ses joueurs, notamment depuis le décès de Davide Astori, qu’il a connu à la Fiorentina et qui l’a profondément marqué». Un technicien qui aurait pu ne jamais connaître cette magnifique saison 2020/2021. Avant le premier confinement en mars 2020, les dirigeants milanais avaient bouclé l’arrivée Ralf Rangnick en tant que manager du club. Une arrivée qui était censée amorcer un nouveau projet basé sur le long terme à San Siro, comme le coach allemand avait pu le faire à Leipzig. Mais finalement l’excellente fin de saison dernière a convaincu Maldini et Massara de prolonger Pioli.

Outre les résultats, l’AC Milan développe également un véritable style de jeu cette saison. «C’est une équipe moderne, joueuse, qui va de l’avant, et qui est vraiment agréable à voir jouer, qui a envie de s’amuser. C’est un joli mélange d’amusement, de jeunesse et d’expérience», nous décrit Guillaume Maillard-Pacini. Avec son 4-2-3-1, Pioli peut compter sur de nombreux hommes forts et d’expériences comme Simon Kjaer, Zlatan Ibrahimovic, des jeunes avec un fort potentiel avec Rafael Leao, Alexis Saelemaekers, Jens Petter Hauge, et des joueurs plus confirmés qui retrouvent un excellent niveau : Davide Calabria, Gianluigi Donnarumma, Alessio Romagnoli, Franck Kessié, Ismael Bennacer ou encore Hakan Calhanoglu.

L’AC Milan peut-il remporter la Serie A cette saison ?

C’est une question que l’on peut logiquement poser au regard de la saison actuelle. Alors qu’il reste encore 17 matchs à disputer, que la Juventus connaît une saison très compliquée, et que Naples, l’Atalanta, la Roma et la Lazio sont distancés, les supporters peuvent rêver d’un nouveau triomphe sur la scène nationale, 10 ans après le dernier championnat remporté. «L’objectif des dirigeants, c’est la qualification en Ligue des Champions. Financièrement parlant ce serait très bien pour le club. Pour moi, l’Inter reste favori pour le titre parce que le club est éliminé de la Ligue des Champions et de la Coupe d’Italie, il ne lui reste plus que ça. Antonio Conte est venu pour ça également, il gagne 12 millions d’euros par an, donc c’est aussi une forme d’obligation. Il faut aussi faire attention à la Juventus qui peut encore y croire. Mais oui, Milan peut jouer le titre, même si ce n’est pas l’objectif. Il y a aussi l’Europa League à jouer donc l’objectif c’est la Ligue des Champions».

Du côté de l’Italie et de la Lombardie, on y croit dur comme fer. «Même s'il sera très difficile de tenir le rythme ces prochains mois, je pense que Milan remportera le Scudetto. Milan a obtenu des résultats impressionnants depuis le mois de mars de l’année dernière. Milan fait un grande saison et est en première place pour son propre mérite et non pour le démérite d'autres clubs comme la Juventus, qui ne fait pas une grande saison. Je pense qu'ils seront finalement champions d’Italie», nous confie Louis Girardi, journaliste pour Pianeta Milan.

Quoi qu’il arrive cette saison, les Rossoneri seront tout de même confrontés à un grand chantier dans les mois à venir. De nombreux joueurs importants sont en fin de contrat cet été : Zlatan, Mandzukic, Donnarumma, Calhanoglu, mais aussi l’année prochaine : Kessié, Calabria, Romagnoli, dont les contrats prennent fin en juin 2022. Comme révélé par la «Gazzetta dello Sport» aujourd’hui, les dirigeants lombards travaillent actuellement sur ces prolongations de contrats, priorité du club.

Plus d'infos

Commentaires