Bordeaux : Gérard Lopez se penche à son tour sur le rachat

Après avoir quitté le LOSC fin 2020, Gérard Lopez pourrait revenir en Ligue 1 puisque l'Hispano-luxembourgeois s'intéresse désormais aux Girondins de Bordeaux, lâchés par King Street il y a peu.

Gérard Lopez lors d'un stage du LOSC en 2019
Gérard Lopez lors d'un stage du LOSC en 2019 ©Maxppp
La suite après cette publicité

La mauvaise nouvelle était tombée le 22 avril dernier. Unique propriétaire des Girondins de Bordeaux, le fonds d'investissement américain King Street avait décidé de jeter l'éponge et donc de ne plus aider le club au scapulaire sur le plan financier. Une annonce mal venue en plein milieu d'une crise sportive. Depuis, les Girondins ont réussi à se maintenir en Ligue 1 mais l'été risque d'être agité avec un mercato et un rachat à gérer.

Depuis l'annonce du retrait de King Street, plusieurs noms ont été associés à la formation de Ligue 1 pour une potentielle reprise. On pense notamment à Bruno Fiévet, Jean-Baptiste Aldigé ou encore Didier Quillot, qui était encore à la Ligue de Football Professionnel il y a quelques mois. Mais pour le moment, personne n'est passé à l'étape supérieure, et un ancien acteur du championnat de France pourrait en profiter.

Une étape de franchie pour Lopez

Comme l'explique L'Equipe dans son édition du jour, l'ancien propriétaire du LOSC Gérard Lopez pourrait prochainement sauter sur l'occasion et racheter les Girondins de Bordeaux. Le média ajoute que son dossier a passé la première étape, et qu'il a désormais accès aux documents évoquant les comptes du club, comme Nicolas Hoang, Didier Quillot et le duo Rigo-Williams.

Parti des Dogues en décembre dernier, l'homme d'affaires de 49 ans souhaite reprendre en main une formation en Europe, après avoir tenté le coup pour Southampton. Son nom a aussi été cité du côté du Genoa en Italie ou du Valencia CF en Espagne, en vain. Et L'Equipe rajoute que Lopez s'est aussi intéressé à l'ASSE. Mais pour le moment, son regard semble être tourné vers le Matmut Atlantique et Bordeaux.

Plus d'infos

Commentaires