Inter Milan : le propriétaire Steven Zhang dispose de 24 heures pour sauver le club

Par Valentin Feuillette
5 min.
Steven Zhang, président chinois de l'Inter Milan. @Maxppp

Malgré un succès sportif époustouflant ces derniers mois sous la houlette de Simone Inzaghi, l’Inter Milan continue de traverser une situation trouble en interne. Le président et propriétaire chinois, Steven Zhang, est toujours empêtré dans des problèmes financiers qui le forceraient à quitter le club précipitamment.

En voici un paradoxe bien étrange. Alors que l’Inter cartonne sur les pelouses italiennes et européennes depuis deux ans, les coulisses du club lombard sont très fragiles. Le doublé Coppa-Supercoppa avec la finale de la Ligue des Champions la saison passée et le nouveau Scudetto remporté cette année n’ont pas suffi à calmer l’incendie qui se propage dans les bureaux intéristes. La rédaction de Foot Mercato vous racontait déjà l’été dernier les nombreux procès à l’international et les énormes dettes contractées par le président et propriétaire chinois, Steven Zhang, qui détient près de 70% de l’Inter via l’entreprise Suning Holdings Group depuis juin 2016. Il y a plus de deux ans, des rumeurs de vente avaient déjà émergé malgré des démentis précis du Zhang et un prix de vente avait même été un temps fixé à 1,2 milliard à l’époque. Pour éponger les dettes, Steven Zhang, qui ne veut pas perdre la présidence et la propriété du club, s’était tourné sans succès vers d’autres fonds d’investissement, comme nous vous le révélions en exclusivité. Mais désormais la situation est bien plus critique et le temps ne joue pas du tout en la faveur de Steven Zhang qui pourrait tout perdre dans les 24 prochaines heures…

La suite après cette publicité

«Alors que nous approchons de la fin de cette fantastique saison, je souhaite répondre aux spéculations sur la stabilité financière de notre Club. Les années 2020 et 2021 ont été inoubliables pour notre génération, car la pandémie mondiale a profondément changé de nombreux aspects de nos vies. Pour continuer à soutenir l’Inter, après avoir déjà investi plus d’un milliard dans le Club, nous avons ouvert la ligne de crédit avec Oaktree, dans le but de poursuivre le projet gagnant que nous avons démarré en 2016. Depuis, ma direction et moi-même nous engageons à bâtir des succès sur le terrain tout en maintenant une discipline financière rigoureuse», a écrit le dirigeant chinois dans une lettre adressée aux tifosi intéristes au début du weekend. Mais à la veille du grand gong final, la situation interne reste très alarmante pour l’Inter Milan qui doit trouver des solutions urgentes pour éviter de graves conséquences économiques, financières et judiciaires.

À lire Le prix XXL demandé par l’Inter pour lâcher Hakan Calhanoglu

Plus de 400 millions de dettes !

Situation en cours à l’Inter pour démêler l’avenir du club. D’ici mardi - date limite fixée au lundi 20 mai, jour férié au Luxembourg - Steven Zhang doit restituer 380 millions d’euros, intérêts compris, pour empêcher Oaktree de saisir les actions de la société promises en 2021 pour le prêt à Suning. Ces derniers jours, un accord entre le président Nerazzurri et un autre fonds, Pimco, semblait imminent pour un nouveau prêt d’environ 430 millions qui permettrait de rembourser le prêt et de prolonger le délai de l’ère Zhang jusqu’en 2027. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu : «Au cours des mois précédant la date d’expiration de la facilité de financement avec Oaktree, nous avons tout mis en œuvre pour trouver une solution à l’amiable avec notre partenaire, notamment en offrant de multiples opportunités à Oaktree pour obtenir un retour financier complet et immédiat. Malheureusement, nos efforts jusqu’à présent ont été exacerbés par des menaces juridiques et un manque d’implication significative de la part d’Oaktree. Tout cela a été très frustrant et décevant, mais ce comportement crée désormais une situation de risque pour le Club qui pourrait sérieusement mettre en péril sa stabilité», a déclaré le dirigeant chinois. La seule nouvelle positive concerne la direction sportive. Que l’avenir s’écrive avec ou sans Steven Zhang, l’Inter continuera à s’appuyer sur la même direction qui, ces dernières années, a su garantir la compétitivité du club aux plus hauts niveaux. Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Dario Baccin ont récemment renouvelé leur bail jusqu’en 2027 et leur position est plus que jamais solide, quelle que soit la personne qui dirigera le club dans un avenir proche.

La suite après cette publicité

En effet, selon les informations de Il Sole 24 Ore, le scénario le plus probable pour l’Inter est actuellement le suivant. En raison du retrait soudain de Pimco, Oaktree fera valoir ses droits, deviendra propriétaire et lancera la vente au meilleur prix pour obtenir une plus-value à l’expiration du contrat le 20 mai. Le président chinois des Nerazzurri a fait savoir que la date pourrait également être reportée de quelques jours, probablement avec une exemption qu’Oaktree devrait de toute façon accorder. Une tentative qui ressemble à un ultime recours pour prendre plus de temps et chercher de nouveaux fonds, qu’il n’a cependant pas réussi à trouver pendant tous ces mois dont il disposait. L’intention de Zhang a toujours été de rester en selle, de garder l’Inter et de ne le vendre que lorsqu’il sera confronté à la bonne offre , mais le temps presse et les obligations ne peuvent plus être reportées. : «Au nom de l’Inter et en tant que président, je tiens à rassurer les centaines de millions de fans à travers le monde que nous ferons tout notre possible pour protéger nos couleurs, nos valeurs fondatrices et notre stabilité. Nous nous engageons à travailler à une résolution pacifique avec Oaktree et à poursuivre notre réussite pour notre bien-aimé Inter. Forza Inter Toujours», a conclu Steven Zhang. En tout cas, les prochaines heures peuvent s’annoncer décisives dans le projet sportif de l’Inter. Rendez-vous demain pour savoir l’issue de cette nouvelle affaire qui secoue le football italien depuis plusieurs mois.

Plus d'infos sur...

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité