À quoi doit s'attendre le PSG avec Sergio Ramos ?

Sans même parler de ses qualités purement footballistiques, l'apport de Sergio Ramos dans le vestiaire va être conséquent. Mais certains doutes existent encore...

Sergio Ramos célèbre un but avec le Real Madrid
Sergio Ramos célèbre un but avec le Real Madrid ©Maxppp
La suite après cette publicité

Sergio Ramos défendra la tunique parisienne pour les deux prochaines saisons. Concrètement, et indépendamment des considérations financières qui concernent avant tout les décideurs et les comptables parisiens, Sergio Ramos est forcément un superbe coup pour le Paris Saint-Germain. Du haut de ses 35 ans, l'Espagnol reste un défenseur exceptionnel, et surtout, un joueur au charisme et au leadership exceptionnel. Le chaînon manquant pour enfin aller au bout en Ligue des Champions ? Seul le temps le dira, mais nul doute qu'avec un tel joueur dans ses rangs, le Paris Saint-Germain accroît considérablement ses chances d'enfin remporter le Graal.

Un caractère et un joueur de poigne, mais aussi des qualités défensives indéniables, dans sa surface forcément mais aussi dans la surface rivale, sur coup de pied arrêté surtout. Sur le papier, difficile de trouver des choses à redire, du moins au premier abord. Mais si on creuse un peu, des questions peuvent tout de même se poser concernant l'apport de l'Espagnol à l'équipe de Mauricio Pochettino. Tout d'abord, parce qu'il sort d'une saison pratiquement blanche, et ce à un âge déjà avancé. Au total, le désormais ancien capitaine du Real Madrid a manqué 33 rencontres avec les Merengues sur la saison écoulée. Des pépins physiques en tout genre, articulaires (ménisque du genou, tendon) ou musculaires (tibia). C'est d'ailleurs en partie à cause de ses pépins physiques qu'il a atterri au PSG, puisqu'il espérait réaliser une grosse deuxième partie de saison pour convaincre Florentino Pérez d'accéder à ses demandes.

Des doutes au niveau physique

Au final, ce fut tout le contraire, et pire encore même. Eder Militão a finalement confirmé pouvoir être un joueur avec les épaules nécessaires pour jouer dans cette équipe, comme Nacho Fernandez a confirmé qu'il était toujours aussi fiable. Les deux sont évidemment incomparables avec Sergio Ramos, mais entre ces deux confirmations, les pépins physiques à répétition du principal concerné et l'arrivée déjà programmée depuis longtemps de David Alaba, Florentino Pérez et ses hommes de main ne se sentaient pas dans l'obligation d'accéder aux requêtes de leur joueur. En interne, le Real Madrid avait d'ailleurs des doutes concernant les capacités physiques du joueur, dont la carrière a démarré il y a presque 20 ans, sur le moyen terme. C'est à ce sujet que le PSG devra d'ailleurs se montrer méfiant, puisque rien ne garantit que l'Andalou puisse faire une saison à 50 matchs.

De l'autre côté des Pyrénées, certains évoquent un syndrome de Peter Pan pour le natif de Camas, qui en quelque sorte refuse d'admettre qu'il commence, inévitablement, à décliner sur le plan physique. Ses nombreuses publications sur les réseaux sociaux, où on le voit s'adonner à des exercices de musculation pour le moins intenses, sont vus par la critique comme signes d'une volonté exacerbée de prouver et de montrer que le temps qui défile n'a aucun effet négatif sur lui. De même pour son documentaire publié sur Amazon il n'y a pas si longtemps de ça. Mais une fois loin des caméras, la réalité peut être bien différente... On peut également se poser des questions sur son adaptation à la Ligue 1, où il sera a priori plus dans le duel que dans l'anticipation, mais de ce côté-là, il y a normalement moins de doutes au vu des qualités du bonhomme.

Un apport considérable

Si on met de côté ces doutes légitimes sur son physique, le tableau reste brillant. Mauricio Pochettino gagne là un leader de vestiaire, professionnel, et qui n'a jamais causé le moindre souci, au contraire. Même avec José Mourinho, qui avait une relation pour le moins tumultueuse avec les cadres merengues, les liens avec l'ancien numéro 4 du Real Madrid n'étaient pas bons mais loin d'être aussi critiques qu'avec d'autres. L'Argentin aura sous ses ordres un véritable relai, qui n'hésite pas à prendre sous ses ailes les jeunes éléments du club, comme il a pu le faire avec des joueurs comme Lucas Vazquez et Dani Carvajal, qui sont devenus de très bons amis de l'ancien Sévillan avec le temps. De même pour Sergio Reguilon, même si au final les deux n'ont pas pu se côtoyer tant que ça à Madrid.

En parlant d'amitié, Sergio Ramos va retrouver un de ses meilleurs amis : Keylor Navas. Les deux hommes étaient très proches à Madrid, à tel point que les deux familles ont déjà passé des vacances ensemble, en juin 2019 notamment, quand le défenseur avait été accueilli au Costa Rica. Lors du départ du portier pour Paris, Ramos lui avait d'ailleurs écrit une jolie lettre d'adieu et d'hommage. Ses conseils et son expérience seront également précieux pour les joueurs, même déjà expérimentés, mais qui n'ont pas encore réussi à aller au bout. Pas de doutes, si le Camero est épargné par les blessures, il n'apportera que du positif au Paris Saint-Germain.

Plus d'infos

Commentaires